Evaluation of the Use of Inhaled Medications by Hospital Inpatients with Chronic Obstructive Pulmonary Disease

Joshua Batterink, Karen Dahri, Amneet Aulakh, Carmen Rempel

Abstract


ABSTRACT

Background: The prevalence of chronic obstructive pulmonary disease (COPD) is increasing. Patients with COPD are treated with a variety of inhaled medications. Previous studies evaluating inhaler technique have had varied results but have generally found high rates of misuse of these devices. There is a paucity of studies of inhaler technique focusing on North American patients with COPD who have been admitted to hospital.

Objective: To evaluate the inhaler technique of patients with COPD who have been admitted to hospital and to identify baseline patient characteristics and/or inhaler devices associated with poor inhaler technique.

Methods: Patients with a diagnosis of COPD who were admitted to the hospitalist or internal medicine service at a tertiary care hospital in British Columbia between October 2010 and April 2011 were identified. After giving informed consent, recruited patients demonstrated their inhaler technique, which was evaluated with standardized checklists. Errors in technique were categorized as either noncritical or critical. Critical errors were defined as those resulting in little or no medication reaching the lungs.

Results: Thirty-seven patients (mean age 78 years) participated in the study. Twenty-two (59%) of the patients made critical errors while demonstrating their inhaler technique. Patients using metered-dose inhalers were more likely to make a critical error than patients using other inhalers (13/14 [93%] versus 9/23 [39%]; relative risk 2.38, p = 0.002). On average, 26% of the steps for using an inhaler were performed incorrectly. Twenty-three (62%) of the patients reported having received previous counselling on inhaler technique, but only 13 (57%) of these 23 patients had received such counselling in the previous 6 months.

Conclusions: More than half of the patients in this study misused their inhaler devices, and many made critical errors that would result in inadequate amounts of drug reaching the lung. Many of the patients were not receiving regular counselling on appropriate inhaler technique. Health care professionals should be aware of poor inhaler technique, should routinely evaluate their patients’ inhaler technique, and should provide counselling.

RÉSUMÉ

Contexte : On observe une augmentation de la prévalence de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Les patients atteints d’une MPOC sont traités par divers médicaments en inhalation. Des etudes antérieures évaluant les techniques d’utilisation propres à chaque inhalateur ont dégagé divers résultats, mais ont généralement révélé un taux élevé d’utilisation inadéquate des inhalateurs. Il existe très peu d’études sur les techniques d’utilisation des inhalateurs menées spécifiquement chez des patients nord-américains atteints d’une MPOC et hospitalisés.

Objectif : Évaluer la technique d’utilisation des inhalateurs chez des patients atteints d’une MPOC qui ont été hospitalisés et determiner les caractéristiques de départ des patients ou les dispositifs d’inhalation associés à une mauvaise technique d’utilisation.

Méthodes : On a repéré les patients affectés d’une MPOC qui ont été admis au service de médecine hospitalière ou au service de médecine interne d’un hôpital de soins tertiaires de Colombie-Britannique entre octobre 2010 et avril 2011. Après avoir accordé leur consentement éclairé, les patients recrutés ont montré leur technique d’utilisation de leur inhalateur, qui a été évaluée à l’aide de listes de contrôle standardisées. Les erreurs dans la technique d’utilisation ont été classées comme étant non critiques ou critiques. Les erreurs critiques étaient définies comme des erreurs ayant eu comme résultat que peu ou pas de médicament atteignait les poumons.

Résultats : Au total, 37 patients (âge moyen de 78 ans) ont participé à l’étude. De ces patients, 22 (59 %) ont fait des erreurs critiques lors de la démonstration de leur technique d’utilisation. Les patients qui utilisaient des aerosols doseurs étaient plus susceptibles de faire des erreurs critiques que ceux utilisant d’autres inhalateurs (13/14 [93 %] contre 9/23 [39 %]; risque relatif de 2,38, p = 0,002). En moyenne, 26 % des étapes d’utilisation d’un inhalateur ont été effectuées incorrectement. Parmi les patients, 23 (62 %) ont indiqué avoir déjà reçu des conseils sur la technique d’utilisation de l’inhalateur, mais seulement 13 (57 %) de ces 23 patients avaient reçu des conseils dans les six derniers mois.

Conclusions : Plus de la moitié des patients de l’étude utilisaient incorrectement leur inhalateur, et beaucoup faisaient des erreurs critiques qui avaient comme résultat qu’une quantité inadéquate du medicament atteignait les poumons. Plusieurs des patients ne recevaient pas de façon régulière des conseils sur la technique d’utilisation appropriée de leur inhalateur. Les professionnels de la santé devraient être conscients des mauvaises techniques d’utilisation des inhalateurs, évaluer régulièrement la technique d’utilisation des inhalateurs de leurs patients et donner à ces derniers des conseils sur cette technique.


Keywords


chronic obstructive pulmonary disease; inhaler technique; metered-dose inhaler; Diskus inhaler; Turbuhaler inhaler; maladie pulmonaire obstructive chronique; technique d’utilisation des inhalateurs; aérosol-doseur; inhalateur Diskus; inhalateur Turbuhaler

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v65i2.1118

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists