Influenza Vaccination for Secondary Prevention of Cardiovascular Events: A Systematic Review

Authors

  • Marlys H LeBras Saskatoon Health Region
  • Arden R Barry The University of British Columbia

DOI:

https://doi.org/10.4212/cjhp.v70i1.1626

Keywords:

influenza, vaccination, cardiovascular disease, secondary prevention, grippe, maladie cardiovasculaire, prévention secondaire

Abstract

ABSTRACT

Background: Influenza is a common respiratory infection that may cause complications, including cardiovascular events. Influenza illness has been shown to double the risk of myocardial infarction, with the highest risk among patients with established cardiovascular disease. Vaccination against influenza has been associated with reductions in myocardial infarction, cerebrovascular disease, and death.

Objective: To evaluate the evidence for influenza vaccination as a strategy to reduce cardiovascular events specifically in patients with established cardiovascular disease.

Data Sources and Study Selection: MEDLINE, Embase, and the Cochrane Central Register of Controlled Trials were searched with the terms “influenza vaccine” and “cardiovascular disease”. Included in this review were randomized controlled trials (RCTs), nonrandomized studies, and meta-analyses that compared influenza vaccination against control in patients with established cardiovascular disease and that reported clinically meaningful cardiovascular outcomes (defined as cardiovascular death, myocardial infarction, and stroke).

Data Extraction and Synthesis: The search yielded 10 studies (3 nonrandomized studies, 5 RCTs, and 2 meta-analyses). The nonrandomized studies and the RCTs had inconsistent results with respect to cardio - vascular death and adverse cardiovascular events. The 2 meta-analyses, which included the same 4 RCTs involving patients with established cardiovascular disease, showed that the influenza vaccine reduced cardiovascu lar death by about 50% relative to control. Vaccination also reduced major cardiovascular events by about 43%; the reduction was greater (54%) in the subgroup of patients with recent (≤ 1 year) acute coronary syndrome. However, these data are potentially confounded by small sample sizes, low event rates, and variable outcome reporting. There was also high clinical heterogeneity among the studies, which may not reflect contemporary practice.

Conclusions: Given the limitations of these data, it is unclear whether the cardiovascular benefit with influenza vaccination in patients with cardiovascular disease is a true effect. Nevertheless, because of the potential benefit and the low risk of adverse events, the annual influenza vaccine should be recommended for all patients with established cardiovascular disease.

RÉSUMÉ

Contexte : La grippe est une infection courante des voies respiratoires qui peut causer des complications, notamment des événements cardiovasculaires. On a montré que la grippe double les risques d’infarctus du myocarde. De plus, les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire sont les plus menacés. La vaccination contre la grippe a été associée à une réduction des cas d’infarctus du myocarde, de maladie cérébrovasculaire et de décès.

Objectif : Évaluer les données probantes montrant que la vaccination contre la grippe permet de réduire le nombre d’événements cardiovasculaires chez les patients déjà atteints d’une maladie cardiovasculaire.

Sources des données et sélection des études : Les bases de données MEDLINE et Embase et le Registre central Cochrane des essais aléatoires ont été interrogés en utilisant les termes « vaccin antigrippal » et « maladie cardiovasculaire ». Les études retenues pour la présente revue de la littérature devaient être des essais cliniques à répartition aléatoire, des essais cliniques non aléatoires ou des méta-analyses. De plus, elles devaient comparer les résultats de patients vaccinés contre la grippe et atteints d’une maladie cardiaque à ceux d’un groupe témoin qui étaient aussi atteints d’une maladie cardiaque. Enfin, elles devaient signaler des résultats cardiovasculaires cliniquement significatifs (définis comme un décès d’origine cardiovasculaire, un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral).

Extraction et synthèse des données : Dix études répondaient aux critères de recherche (trois essais cliniques non aléatoires, cinq essais cliniques à répartition aléatoire et deux méta-analyses). Les essais cliniques non aléatoires et les essais cliniques à répartition aléatoire présentaient des résultats variables en ce qui touche aux décès d’origine cardiovasculaire et aux événements cardiovasculaires indésirables. Les deux méta-analyses, qui avaient en commun quatre essais cliniques à répartition aléatoire concernant des patients atteints d’une maladie cardiovasculaire, montraient que le vaccin contre la grippe permettait de réduire le nombre de décès d’origine cardiovasculaire d’environ 50 % comparativement au groupe témoin. La vaccination a aussi réduit le nombre d’événements cardiovasculaires graves d’environ 43 %; le pourcentage était plus important (54 %) dans le sous-groupe de patients ayant récemment (à l’intérieur d’un an) souffert d’un syndrome coronarien aigu. Cependant, ces résultats sont potentiellement faussés par la petite taille des échantillons, les faibles taux d’événements et la variabilité avec laquelle on signale les résultats. Il y avait aussi une forte hétérogénéité clinique entre les études, ce qui pourrait ne pas être représentatif de la pratique actuelle.

Conclusions : En raison des limites de ces données, on ignore si le vaccin antigrippal offre réellement des effets cardiovasculaires bénéfiques pour les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire. Néanmoins, compte tenu des avantages potentiels et du faible risque d’événements indésirables, le vaccin annuel contre la grippe doit être recommandé pour tous les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire.

Downloads

Download data is not yet available.

Downloads

Published

2017-03-01

Issue

Section

Review / Article de synthése