A double-blind, randomized, crossover study of the local tolerability of erythropoietin alfa formulations in dialysis patients

Kenneth J. Taub, Peter G. Blake, Serge Langlois, Kailash K. Jindal

Abstract


Abstract

Objectives: A double-blind, randomized, crossover study was conducted to compare the local tolerability of subcutaneous injections of epoetin alfa formulated with a citrate buffer (epoetin alfa-C) versus epoetin alfa formulated with a sodium phosphate buffer (epoetin alfa-P).

Methods: The study utilized a 2-periocl, 2-treatment crossover design, with no washout period. Forty-eight dialysis patients were randomly assigned to receive 6 consecutive subcutaneous injections of epoetin alfa-C or epoetin alfa-P. After completing their first treatment period, patients were switched to the alternate therapy. The primary efficacy outcome was patient-evaluated pain assessed after each injection using a verbal descriptor scale (VDS) and a visual analog scale (VAS). The duration of injection-site discomfort and the degree of redness/and itching were also assessed.

Results: At all evaluation time points, subjects rated pain consistently and significantly lower (e.g. VDS day 6, p=0.034; VAS day 6; p=0.023), and the duration of pain significantly shorter with epoetin alfa-P compared to epoetin alfa-C. However, further analysis detected a significant (p≤0.10) carryover effect in several time point comparisons, suggesting that these results be interpreted in light of possible carryover effects.

Conclusions: The results of this study indicate that epoetin alfa-P is associated with less, and shorter, injection-site discomfort than epoetin alfa-C.

RÉSUMÉ

Objectifs : Étude randomisée, à double insu avec permutation visant à comparer la tolérance locale des injections sous-cutanées d'époétine alfa préparée avec un tampon de citrate (époétine alfa-C) à celle de l'époétine alfa préparée avec un tampon de phosphate de sodium (époétine alfa-P).

Méthodes : L'étude a été menée selon un modèle à deux temps, deux traitements avec permutation, sans période d'épuration thérapeutique. Au total de 48 patients ont été répartis au hasard pour recevoir six injections consécutives soit d'époétine alfa-C, soit d'époétine alfa-P. Après avoir complété leur première période de traitement, les patients ont simplement été permutés pour recevoir l'autre traitement. Le premier paramètre d'efficacité évalué a été la douleur telle que décrite par le patient après chaque injection, à l'aide de l'échelle de description verbale (VDS) et de l'échelle analogique visuelle (VAS). La durée de l'inconfort au point d'injection et le degré de la rougeur/des démangeaisons ont aussi été évalués.

Résultats : Pour tous les points clans le temps qui ont été évaluées, les patients ont coté l'intensité de leurs douleurs (p. ex., VDS au jour 6 : p = 0,034; VAS au jour 6 : p = 0,023) la durée de leurs douleurs comme étant significativement et constamment moindre avec l'époétine alfa-P qu'avec l'époétine alfa-C. Cependant, des analyses plus poussées ont décelé un effet différé significatif (p ≤ 0,10) pour de nombreux points clans le temps qui ont été comparés, ce qui porte à croire que ces résultats doivent être interprétés à la lumière d'un probable effet différé.

Conclusions : Les résultats de cette étude incliquent que l’époétine alfa-P est associée à un inconfort au point d'injection, d'intensité et de durée moindres qu'avec l'époétine alfa-C.


Keywords


citrate; dialysis; rhEPO; epoetin alfa; local pain; subcutaneous administration; citrate; dialyse; rhEPO; époétine alfa; douleur locale; administration sous-cutanée

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v52i1.1764

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2018 Canadian Society of Hospital Pharmacists