A Retrospective Analysis of Catheter-Related Infections in a Hemodialysis Population

Lavern M. Vercaigne, Teryl Gosnell, Alfred Gin

Abstract


ABSTRACT

Objectives: To promote optimal use of vancomycin and reduce selective pressures for development of vancomycin-resistant enterococci in our hemodialysis units, we conducted a retrospective study to a.) characterize catheter-related infections (CRI) in our hemodialysis population, and b.) review vancomycin usage to treat these infections.

Methods: A retrospective analysis of hospital and dialysis charts was performed for patients receiving chronic hemodialysis (> l month) in our University-affiliated teaching hospital. Data was collected by a single investigator for all episodes of suspected or documented catheter-related infection (bacteremia) for the 24-month period beginning May 1, 1994 and ending April 30, 1996. Management of each confirmed CRI was also recorded.

Results: Of 135 suspected CRIs, 74 were confirmed using Centre for Disease Control criteria. Permanent and temporary subclavian catheters had the highest rate of infection. Pus at the catheter site was most commonly associated with confirmed CRI (75%). Of the 74 confirmed CRIs, the most commonly isolated pathogens were S. epidermidis (47/74, 63.5%) and S. aureus (23/74, 31%). Twenty-six percent of confirmed CRIs involved S. epidermidis or S. aureus isolates that were resistant to all antibiotics commonly-used to eradicate gram-positive organisms, e.g. cefazolin, cloxacillin, clindamycin, but remained sensitive to vancomycin.

Conclusions: After one empiric dose of vancomycin, cefazolin should be considered for the remainder of therapy in all episodes where in vitro susceptibility of the organism to cefazolin has been established.

RÉSUMÉ

Objectifs : Promouvoir l'usage optimal de la vancomycine et réduire les risques sélectifs d'apparition d'entérocoques résistants à la vancomycine dans nos unités d'hémodialyse. Nous avons mené une étude rétrospective pour a) établir les caractéristiques des infections liées à l'utilisation d'un cathéter (CRI) dans notre population d'hémodialysés, et b) évaluer l'utilisation de la vancomycine pour traiter ces infections.

Méthode : Une analyse rétrospective des dossiers hospitaliers et d'hémodialyse a été réalisée pour les patients sous hémodialyse chronique (> 1 mois) dans notre centre hospitalier associé à une université. Les données ont été recueillies par un seul investigateur pour tous les épisodes d'infection par cathéter soupçonnés ou documentés (bactériémie) durant la période de 24 mois commençant le 1er mai 1994 et se terminant le 31 avril 1996. Le traitement de chaque CRI confirmée a également été consigné.

Résultats: Des 135 cas soupçonnés de CRI, 74 ont été confirmés en utilisant les critères du Centre for Disease Control. Les cathéters sous-claviers permanents et temporaires étaient associés au plus haut taux d'infection. La présence de pus au point d'insertion du cathéter a été le plus souvent associée à une CRI confirmée (75%). Des 74 cas de CRI confirmés, l'agent pathogène le plus fréquemment isolé était S. epidermidis (47/74, 63,5 %) et S. aureus (23/74, 31 %). Vingt-six p. cent des cas confirmés de CRI présentaient des isolats de S. epidermidis ou de S. aureus résistants à tous les antibiotiques couramment utilisés pour éradiquer les microorganismes gram-positifs, comme la céfazoline, la cloxacilline et la clindamycine, mais sont demeurés sensibles à la vancomycine.

Conclusions: Suite à l'administration d'une close empirique de vancomycine, l'administration de céfazoline devrait être envisagée pour le reste du traitement clans tous les épisodes où une sensibilité in vitro du micro-organisme à la céfazoline a été établie.


Keywords


hemodialysis; catheter; infection; antibiotics; vancomycin;hémodialyse; cathéter; infection; antibiotiques; vancomycine

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v52i2.1780

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists