Addition of sevoflurane to the formulary: Impact on a surgical daycare unit

Luciana Frighetto, Carlo Marra, Patricia Gerber, Cathy MacDougall, John Dolman, Peter J. Jewesson

Abstract


ABSTRACT

 

Objectives: To determine the impact of sevoflurane on anesthetic-related patient outcomes an on anesthetic acquisition costs in a surgical daycare unit (SDU).

Methods: A retrospective observational study comparing 50 historic controls from August 1995 – October 1995 (Phase 1) to 50 patients who received sevoflurane for dental or gynecologic procedures from August 1996 – October 1996 (Phase 2) in the SDU.

From the health record, we obtained information on patient characteristics, procedure characteristics, anesthetic regimen characteristics, toxicities, ancillary drug, and time interval outcomes related to admission, recovery and duration of stay. From total SDU anesthetic expenditures we estimated the mean anesthetic expenditure per procedure in the SDU prior to and after introduction of sevoflurane.

Results: There were no apparent differences in toxicities, ancillary drug use and time interval outcomes between the sevoflurane group and the control group with the exception of median time interval between recovery room admission and "conscious-drowsy" state for gynecology patients. Mean anesthetic costs per SDU procedure were $10.23 in Phase 1 and $12.30 in Phase 2.

Conclusions: The use of sevoflurane in outpatient anesthesia did not permit quicker recovery or earlier discharge of patients undergoing dental or gynecologic procedures nor did it result in any cost advantage over other agents. Its role, therefore, appears limited to an inhalational alternative to propofol for induction anesthesia in the outpatient setting.

RÉSUMÉ

Objectifs : Connaître les effets du sévoflurane sur les résultats de l'anesthésie pour les patients ainsi que sur le coût des anesthésiques dans un service de chirurgie de jour (SCJ).

Méthodes : Étude rétrospective par observation consistant à comparer, parmi des patients du SCJ, 50 patients témoins traités entre août et octobre 1995 (Phase 1) à 50 patients ayant reçu du sévoflurane pour une intervention dentaire ou gynécologique entre août et octobre 1996 (Phase 2).

Nous avons tiré des dossiers de santé les renseignements suivants : caractéristiques des patients, de l'intervention et de l'anesthésique utilisé, toxicités, médicament auxiliaire, période écoulée entre l'admission et le rétablissement, durée du séjour. À partir des dépenses totales du SCJ, nous avons estimé le coût moyen de l'anesthésique par intervention avant et après l'adoption du sévoflurane.

Résultats : Nous n'avons constaté aucune différence apparente entre les résultats relatifs aux toxicités, à l'utilisation de médicament auxiliaire et aux durées entre le groupe traité au sévoflurane et le groupe témoin, exception faite de la période médiane écoulée entre l'admission à la salle de réveil et l'atteinte de l'état « conscient-somnolent » chez les patientes ayant subi une intervention gynécologique. Le coût moyen de l'anesthésique par intervention au SCJ s'est élevé à 10,23 $ en Phase 1 et à 12,30 $ en Phase 2.

Conclusions : Par rapport aux autres agents anesthésiques, le sévoflurane utilisé comme anesthésique en chirurgie externe n'a pas accéléré le rétablissement ou la libération ni procuré d'avantages sur le plan des coûts. Son rôle semble donc limité à offrir une solution de rechange au propofol comme anesthésique inhalé pour provoquer l'anesthésie en contexte de chirurgie externe.


Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v51i4.1962

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists