Erythropoietin Use in a Hemodialysis Population

Diane Chong, Gordon Lane, Gordon Lane, Nancy Waite

Abstract


ABSTRACT

The purpose of this project was to assess how well erythropoietin improves anemia in a hemodialysis population, and if anemia was not resolved, to determine the contributing factors, and to assess the frequency and severity of complications of erythropoietin therapy.

DUE criteria were developed based on published literature. Hemodialysis patients initiating erythropoietin therapy were entered in a retrospective chart review. Data were collected from the one month prior to erythropoietin therapy to six months after initiation of erythropoietin.

During the six-month period, 54.3% of patients reached the target hemoglobin range of 105-115 g/L, however, at the conclusion of the period, only 32.6% were in the target range. Six months after the initiation of erythropoietin therapy, 78.6% of patients required fewer blood transfusions compared to a six-month baseline period. Seventy eight percent of patients with ferritin concentrations <100 ng/mL received iron supplementation. Eighty-three percent of erythropoietin dose changes were appropriate. Hemoglobin and hematocrit were monitored on average once every two weeks. An elevated diastolic blood pressure was detected in 63% of patients. No seizures or allergic reactions were noted.

Our dialysis patients did not receive maximum benefit from erythropoietin. Contributing factors include low initial and maintenance doses, inadequate monitoring of hemoglobin and iron therapy, and inaccurate dose modifications. It is recommended that an algorithm be developed for closing and monitoring of erythropoietin.

 RÉSUMÉ

 L'objet de ce projet était d'évaluer dans quelle mesure l'érythropoïétine corrige l'anémie chez les hémodialysés.

Si l'anémie n'était pas corrigée, on déterminait les facteurs qui ont contribué à cet état et on évaluait la fréquence et la gravité des  complications du traitement à l'érythropoïétine.

Des critères ÉUM ont été élaborés à partir De la documentation existante. Une analyse rétrospective des dossiers médicaux des patients hémodialysés qui amorçaient un traitement à l'érythropoïétine a été menée. Les données ont été recueillies dans le mois précédent le début du traitement à l'érythropoïétine et durant les six mois suivants.

Au cours de la période thérapeutique de six mois, 54,3 % des patients ont atteint des taux d'hémoglobine cibles variant entre 105 et 115 g/L; cependant ce taux a chuté à seulement 32,6 % au terme du projet. Six mois après le début du traitement à l'érythropoïétine, 78,6 % des patients ont eu besoin d'un moins grand nombre de transfusions, comparativement à Ia période initiale. De plus, 78 % des patients dont les concentrations de ferritine étaient inférieures à 100 ng/mL ont reçu un supplément de fer. Les modifications posologiques de l'érythropoïétine étaient appropriées dans 83 % des cas. Les taux d'hémoglobine et d'hématocrites étaient mesurés en moyenne à toutes les deux semaines. On a observé une tension diastolique élevée chez 63 % des patients, mais aucune crise ni réaction allergique.

Les patients hémodialysés n'ont pas tiré un avantage maximum de l'érythropoïétine. Les facteurs ayant contribué à ce phénomène comprennent des doses initiales et d'entretien faibles, une surveillance inadéquate des taux d'hémoglobine et du traitement supplétif enfer, et une modification posologique inadéquate. On recommande de mettre au point un algorithme des modalités posologiques et de surveillance du traitement à l'érythropoïétine.


Keywords


Drug Use Evaluation; erythropoietin; érythropoïétine; évaluation de l'utilisation des médicaments

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v50i1.2003

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists