Effectiveness of Oral Antiemetics in an Ambulatory Setting

Tuong-Vern T. Nguyen, Don McIntosh, Carole R. Chambers

Abstract


ABSTRACT

Due to healthcare cutbacks, the Tom Buller Cancer Centre (TBCC) changed pre-chemotherapy antiemetic therapy from the IV to the oral route to contain costs. The objective of this study was to determine the effectiveness of the oral route for a range of emetogenic chemotherapy regimens.

Over a 2-month period, 64 patients undergoing 90 chemotherapy cycles were interviewed. Information on nausea, vomiting, daily activities, and diet for the three days following chemotherapy administration were recorded. Within the study-period, ondansetron, dexamethasone, and prochlorperazine were commonly prescribed to patients as pre-chemotherapy treatment. Over 80% of patient-cycles experienced no emesis in the first 24 hours. Good control of nausea and vomiting was reflected in the patients' ability to maintain their regular activity (p=0.009 for nausea and p=0.00096 for vomiting) and diet (p=0.013 for nausea, and p=0.00005 for vomiting). Seventy-eight percent of patients reported being counselled by a health professional and were aware that they were to take their oral antiemetic before the chemotherapy infusion.

From this practice setting study it can be concluded that the oral antiemetic regimens utilized at TBCC were very effective in the control of acute emesis and patient care was not compromised by this route of administration.

RÉSUMÉ

Étant donné les compressions budgétaires dans le domaine de la santé, le Tom Baker Cancer Centre (TBCC) est passé du traitement antiémétique préchimiothérapie par voie intraveineuse au traitement antiémétique préchimiothérapie par voie orale, pour réduire ses dépenses. Le but de cette étude était de déterminer l'efficacité de ce traitement par voie orale pour toute une série de modalités chimiothérapeutiques émétogènes.

Sur une période de deux mois, 64 patients ayant reçu 90 séances de chimiothérapie ont fait l'objet d'une entrevue. Des renseignements sur les nausées, les vomissements, les activités quotidiennes et leur régime alimentaire au cours des trois jours suivant leur chimiothérapie ont été consignés. Durant la période de l'étude, l'ondansétron, la dexaméthasone et la prochlorpérazine ont été fréquemment prescrits aux patients avant leur chimiothérapie. Aucun vomissement n'a été rapporté au cours des premières 24 heures de la chimiothérapie, pour plus de 80 % des séances. Une bonne maîtrise des nausées et des vomissements a été obtenue, comme en a témoigné la capacité des patients à poursuivre leurs activités habituelles (p=0,009 pour les nausées et p=0,00096 pour les vomissements) et leur régime alimentaire (p=0,013 pour les nausées et p=0,00005 pour les vomissements). Soixante-dix-huit pour cent des patients ont mentionné qu'ils avaient reçu des conseils d'un professionnel de la santé et qu'ils savaient qu'ils devaient prendre leur antiémétique oral avant leur perfusion chimiothérapeutique.

Cette étude permet de conclure que les traitements antiémétiques oraux utilisés au TBCC étaient très efficaces pour maîtriser les épisodes émétogènes aigus et que la voie d'administration orale ne compromettait en rien les soins donnés aux patients.


Keywords


chemotherapy; effectiveness; oral antiemetics; antiémétiques oraux; chimiothérapie; efficacité

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v50i4.2066

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists