Analysis of Therapeutic Options in Patients Reporting a Penicillin or Cephalosporin Allergy

Heather A. Logan, Charles D. Bayliff

Abstract


ABSTRACT

The majority of patients with a purported β-lactam allergy tolerate β-lactam therapy without incident. The objective of this study was to determine the potential for direct drug cost-avoidance by comparing therapies predicted by a decision analysis model (DAM) using routine allergy consults versus actual therapies received. Based on history, 100 patients were categorized as either probably allergic (Group A; 29%), possibly allergic and requiring an allergy consult (Group B; 53%), or unlikely to be allergic (Group C; 18%). These probabilities were incorporated into a DAM to predict the potential for β-lactam allergy. Patients in Group C and 84% of Group B were considered likely able to tolerate β-lactam therapy based on history and/or probability of a negative skin test as reported in the literature. Direct drug cost-avoidance was calculated as the difference between actual therapy received and therapy indicated by the model. The actual cost of therapy was $156/patient while the potential cost according to the model was $165/patient. A direct drug cost-avoidance of -$25/course (i.e., increased cost) for prophylactic therapy and $31/course for active treatment was calculated. This study suggested no direct drug cost-avoidance when routine allergy consults were used as part of the DAM, although cost-avoidance may be achieved in select subsets of patients.

RÉSUMÉ

La majorité des patients qui ont une présumée allergie aux bêta-lactames tolèrent les traitements aux bêta-lactames sans incidents. L'objectif de cette étude était de déterminer la possibilité d'éviter les coûts directs en médicaments en comparant les traitements théoriques déterminés par un modèle d'analyse de décision (MAD) qui utilise une méthode de consultation, habituelles pour les allergies versus les traitements actuellement reçus. Selon les antécédents, 100 patients ont été catégorisés soit comme étant probablement allergiques, Groupe A (29 %) soit possiblement allergiques et nécessitant une consultation pour leur allergie, Groupe B (53 %), soit encore peu probablement allergiques, Groupe C (18 %). Ces probabilités ont été incorporées au MAD pour prédire la probabilité d'allergie au bêta-lactame. Les chercheurs ont estimé que les patients du Groupe C et 84 % de ceux du Groupe B étaient vraisemblablement capables de tolérer un traitement aux bêta-lactames, en se fondant sur les antécédents et (ou) la probabilité d'un résultat négatif à l'épreuve cutanée, comme on le rapporte dans la documentation. L'évitement des coûts directs en médicaments a été calculé comme la différence entre le traitement actuellement reçu et le traitement indiqué selon le modèle d'analyse de décision, Le cotît actuel du traitement était de 156 $ par patient, alors que le coût potentiel du traitement selon le MAD était de 165 $ par patient. Les coûts directs évités qui ont été calculés étaient de -25 $ par traitement (c.-à-d, un coût supérieur) pour le traitement prophylactique et de 31 $ par traitement pour le traitement actif. Cette étude porte à croire qu'il n'y a eu aucun évitement des coûts directs en médicaments avec la méthode de consultation habituelle pour les allergies utilisée avec le MAD, bien qu'il soit possible d'éviter des coûts chez certains sous-groupes de patients choisis.


Keywords


allergy; β-lactam; cost-avoidance; decision analysis model; hypersensitivity, penicillin; allergie; bêta-lactame; évitement des coûts; hypersensibilité; modèle d'analyse de décision; pénicilline

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v50i5.2082

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists