Incidence of Antibiotic-Associated C. Difficile Diarrhea in a Teaching Hospital

Josée Roux

Abstract


ABSTRACT

The objective of this retrospective study was to determine the prevalence of antibiotic-associated Clostridium difficile diarrhea (CDD) in a teaching hospital for the year 1995. It was intended to establish the incidence of CDD for each etiological agent, taking into account the total number of patients treated with the agent at Laval Hospital over a period of 1 year. Using positive samples in a search for Clostridium difficile cytotoxin, a retrospective review of medical records was carried out in order to identify the antibiotics prescribed in the 2 months preceding the diagnosis. The pharmacy's computer software was then used to calculate the number of patients treated over a period of 1 year with each of the antibiotics listed in the hospital's drug formulary. Forty-two patients were diagnosed with CDD in 1995. Of this number, 23 patients had begun antibiotic treatment outside the hospital. For 6 of these 23 patients (17%), cefuroxime axetil was the causal agent. For those patients put on antibiotics when they were hospitalized, the calculated incidence was 1.8% for clindamycin, 0.8% for third generation cephalosporins IV, 0.5% for ciprof1oxacin, and 0.5% for amoxicillin/ampicillin. The calculated incidence for cefuroxime among these patients was 0.4%. Nearly 80% of users received an association of antibiotics at the hospital, thus making any conclusion difficult in this context.

RÉSUMÉ

Le sujet de cette étude rétrospective est de déterminer la prévalence de la diarrhée à Clostridium difficile (DCD) associée à l'antibiothérapie, dans un hôpital universitaire durant l'année 1995. L'étude vise à établir l'incidence de la DCD pour chacun des agents causals, en tenant compte du nombre total de patients traités par chaque agent à l'Hôpital Laval sur une période d'une année. Une analyse rétrospective des dossiers médicaux a été menée à partir d'échantillons positifs à lei recherche de cytotoxine de Clostridium difficile, dans le but d'identifier les antibiotiques prescrits dans les deux mois précédant le diagnostic. Le logiciel de la pharmacie a par la suite été utilisé pour calculer le nombre de patients traités sur une année pour chacun des antibiotiques présents sur le formulaire des médicaments de l'hôpital. En 1995, la DCD a été diagnostiquée chez 52 patients. De ce nombre, 23 avaient amorcé une antibiothérapie à l'extérieur de l'hôpital. Chez six de ces 23 patients (17 %), le céfuroxime axétil était l'agent causal. Pour les patients qui ont reçu une antibiothérapie lors de leur hospitalisation, le taux d'incidence de la DCD calculé était de 1,8 % pour la clindamycine, de 0,8 % pour les céphalosporines de 3e génération par voie i.v., de 0,5 % pour la ciprofloxacine et de 0,5 % pour l'amoxicilline/ampicilline. Le taux d'incidence calculé pour le céfuroxime chez ces patients était de 0,4 %. Près de 80 % des patients ont reçu une association d'antibiotiques à l'hôpital, ce qui a rendu difficile toute conclusion dans ce contexte.


Keywords


antibiotherapy; C. difficile diarrhea; negative side-effect; pseudomembranous colitis; antibiothérapie; colite pseudomembraneuse; diarrhée à C. difficile; effets indésirables

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v50i5.2084

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists