An Evaluation of Peri-Operative Antimicrobial Use and Surgical Site Infection Rates in General Surgery

Sheryl A. Zelenitsky, Robert Chony, Rudy Danzinger

Abstract


ABSTRACT

The prescribing, delivery, and effectiveness of surgical prophylaxis were assessed in 201 general surgery patients. Antimicrobials were ordered prior to 156 (73%) of 213 operations. For biliary, colorectal, hernia, breast, and head and neck procedures, prophylaxis was used in 90% (44/49), 100% (46/46), 73% (22/30), 9% (2/22) and 22% (4/18) of cases, respectively. Antimicrobial selection was inappropriate in 15% (23/156) of cases. The administration of 28% (67/238) of prophylactic doses was either not recorded or occurred at inappropriate times relative to the time of incision. Antimicrobial therapy was continued postoperatively in 18% (28/156) of cases for treatment of existing infection or surgical complication. The duration of prophylaxis was inappropriately prolonged following 41% (14/34) of colorectal and 33% (31/94) of other operations. Prophylactic antimicrobials were associated with significant adverse effects in 3.2% (5/156) of patients. Twelve surgical site infections (SSIs) were diagnosed during hospitalization, two were identified upon re-admission, and an additional seven were identified during post-discharge follow-up. A high incidence of SSIs observed following colorectal operations was associated with low doses and inappropriate timing of prophylactic antimicrobials.

RÉSUMÉ

La prescription, l'administration et l'efficacité de la prophylaxie chirurgicale ont été évalués chez 210 patients subissant une chirurgie générale. Des antibiotiques ont été prescrits avant l'opération pour 156 (73 %) des 213 chirurgies. On a eu recours à l'antibiothérapie prophylactique dans les proportions suivantes, pour chaque type de chirurgie : biliaire 90 % (44/49); colorectale 100 % (46/46); herniaire 73 % (22/30); du sein 10 % (2120); cervico-crânienne 22 % (4/18). Dans 15 % des cas (23/156) le choix de l'antibiotique était inadéquat. De plus, l'administration de doses prophylactiques 28 % (67/238) n'a soit pas été documentée, soit été effectuée au mauvais moment par rapport au moment où l'incision a eu lieu. L'antibiothérapie a été poursuivie dans 18 % (281156) des cas pour le traitement d'une infection existante ou due à une complication chirurgicale. La durée de l'antibiothérapie prophylactique a été indûment prolongée dans 41 % (14/34) des cas de chirurgie colorectale et dans 33 % (31/94) des autres chirurgies. L'antibiothérapie prophylactique a été associée à des réactions indésirables graves chez 3,2 % (5/156) des opérés. Au cours de l'hospitalisation, on a diagnostiqué 12 infections dans la région opérée, dont deux l'ont été lors de leur réadmission et sept autres au cours des suivis après leur congé. On a signalé une fréquence élevée d'infection dans la région opérée lorsque les antibiotiques étaient administrés à faible dose ou à un moment inopportun.


Keywords


antibiotics; prophylaxis; surgical site infection; antibiotiques; prophylaxie; infection dans la région opérée

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v49i1.2122

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists