Comparison of Duration of Mechanical Ventilation and Cost Associated with Midazolam and Lorazepam Infusions in Critically Ill Patients

Michael Tierney, Catherine Carter Snell, Pierre Cardinal, Alan Baxter

Abstract


ABSTRACT

Guidelines were introduced to replace infusions of midazolam with lorazepam for sedation of ventilated ICU patients. We conducted a retrospective study to evaluate the effects of the guidelines. The groups were compared for baseline characteristics and outcome measures which included benzodiazepine dose, benzodiazepine cost and duration of ventilation. There were 90 patients who qualified for entry into the study: 51 received lorazepam and 39 received midazolam. Two patients in the lorazepam group were identified as "outliers" and were excluded. The two groups had similar baseline characteristics. The average lorazepam infusion close was 1.1 ± 1.5 mg per hour of ventilation compared to 2.1 ± 4.5 mg per hour of ventilation for midazolam. The use of intermittent bolus doses of midazolam for acute sedation was similar in both groups. Benzodiazepine cost per hour of ventilation was $0.33 ± 0.34 for lorazepam versus $0.94 ± 1.9 for midazolam (p=0.14). There was no significant difference in the duration of mechanical ventilation between the two groups. Since implementation of these guidelines, reduced drug expenditures for these two drugs have resulted in cost savings for the hospital. Given our results and a review of the literature, we conclude that lorazepam infusions are a rational choice for sedation of ventilated, critically ill patients.

RÉSUMÉ

On a implanté des lignes directrices sur la substitution des perfusions de midazolam par des perfusions de lorazépam pour la sédation des patients de l'USI sous ventilation artificielle. Nous avons mené une étude rétrospective des conséquences de ces lignes directrices. Les groupes étudiés ont été comparés en termes de caractéristiques initiales et d'indicateurs de résultats qui comprenaient la dose de benzodiazépine, le coût de la benzodiazépine et la durée de la ventilation artificielle. Parmi les 90 patients admissibles à l'étude, 51 ont reçu du lorazépam et 39 du midazolam. Deux patients du groupe lorazépam présentaient des valeurs aberrantes et ont été exclus de l'étude. Les deux groupes avaient des caractéristiques initiales semblables. La dose moyenne de lorazépam perfusé était de 1,1 ± 1,5 mg par heure de ventilation artificielle comparativement à 2,1 ± 4,5

mg pour le midazolam. Le recours à l'administration du midazolam en bolus intermittent pour la sédation immédiate était semblable entre les deux groupes. Le coût de la benzodiazépine par heure de ventilation artificielle était de 0,33 $ ± 0,34 pour le lorazépam, comparativement à 0,94 $ ± 1,9 pour le midazolam (p = 0, 14). On n'a observé aucune différence significative dans la durée de la ventilation artificielle entre les deux groupes. Depuis l'implantation de ces lignes directrices, la diminution des dépenses d'achat relatives à ces deux benzodiazépines ont entraîné des réductions de coûts pour l'hôpital. En nous fondant sur ces résultats et l'examen de la documentation, nous concluons que les perfusions de lorazépam représentent un choix judicieux pour la sédation des patients gravement atteints mis sous ventilation artificielle.

 


Keywords


Cost Savings; Critical Care; Lorazepam; Midazolam; lorazépam; midazolam; soins intensifs; réductions de coûts

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v49i4.2184

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists