Evaluation of a Patient Education Program for Solid Organ Transplant Patients

Nilufar Partovi, Winnie Chan, Cindy Reesor Nimmo

Abstract


ABSTRACT

Medication counselling of transplant patients plays a major role in the outcome of the transplant. The medication counselling program at Vancouver Hospital and Health Sciences Centre for Solid Organ Transplant (SOT) patients consists of verbal counselling by a pharmacist, provision of medication teaching sheets, and patient participation in the self-medication program. The objectives of this study were to evaluate the effectiveness of the medication counselling program for SOT patients and to develop a series of tests to serve as a teaching tool.

Solid organ transplant patients who were English speaking and tolerated oral medications were enrolled in the study. A prospective evaluation of the medication counselling program was done through a series of identical tests. Percent scores were calculated for each test, and pre-test scores (scores prior to counselling) were compared to post-test scores (scores after counselling).

Twenty-eight SOT patients participated in the study. Patients scored an average of25% on the pre-test prior to the counselling session and 66% on the post-test at the time of discharge. When scores on specific questions were compared, patients did well on drug identification, dosage and indications, but poorly on questions regarding side effects.

Patient counselling improves medication knowledge in SOT patients as indicated by an increase in test scores. The combination of repeated counselling sessions and the participation in the self-medication program reinforces medication knowledge and maximizes retention of knowledge.

RÉSUMÉ

Le counselling pharmacothérapeutique auprès des patients ayant subi une greffe d'organe joue un rôle clé dans le succès de la transplantation. Le programme de counselling pharmacothérapeutique du Vancouver Hospital and Health Sciences Centre vise ces patients et comprend : des conseils verbaux donnés par un pharmacien, la distribution de feuilles d'information sur les médicaments ainsi que la participation du patient au programme d'auto-médication. Les objectifs de l'étude visaient à évaluer I'efficacité du programme de counselling pharmacothérapeutique chez ces patients et à élaborer une série de tests devant servir d'outils didactiques.

Seuls les patients qui avaient subi une greffe d'organe, qui étaient de langue anglais et qui toléraient les médicaments pris par voie orale ont participer à l'étude. Une évaluation prospective du programme de counselling pharmacothérapeutique a été effectuée au moyen d'une série de tests identiques. Les résultats en pourcentage ont été calculés pour chaque test, et les résultats préalables (c.-à-d. avant le counselling) ont été comparés aux résultats post-tests (c.-à-d. après le counselling).

En tout, 28 personnes ont participé à l'étude. Les résultats moyens étaient de 25 % avant la période de counselling et de 66 % après la période de counselling, après avoir obtenu leur congé. La comparaison des résultats pour des questions spécifiques a révélé que les patients ont bien réussi au plan de l'identification des médicaments, de la posologie et des indications, mais moins bien au plan des effets indésirables.

Le counselling améliore les connaissances pharmacothérapeutiques des patients ayant subi une greffe d'organe, comme en font foi les résultats plus élevés notés après une séance de counselling. Les patients qui ont eu des séances répétées de counselling et qui ont participé à des programmes d'auto-médication ont une meilleure connaissance pharmacothérapeutique et une meilleure capacité de rétention de ces connaissances.


Keywords


patient education; self-medication; solid organ transplant; auto-médication; éducation des patients; transplantation d'organes pleins

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v48i2.2258

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists