Pharmacoeconomics of Propofol Versus Thiopental for Induction of Anaesthesia in Short Procedures

Sandy H.L. Hsu, Stephen J. Shalansky

Abstract


ABSTRACT

This study compared the costs and benefits of using propofol/fentanyl versus thiopental/fentanyl for induction of anaesthesia in short procedures. A prospective, cohort trial was conducted in conjunction with a patient survey. The study population included a consecutive sample of American Society of Anaesthesiologists. Class I or II patients who underwent short operative procedures and who were given one of the studied anaesthetic regimens. lnsoflurane/N20 was used for maintenance of anaesthesia in all cases. Propofol patients showed a significantly shorter time to eye opening (p=0.0025); orientation to date of birth, place, and day of week (p=0.0002); time to consciousness (p=0.0019); and time in recovery room (p=0.013); but not time to tolerating 50 mL of oral fluid (p=0.06). Nausea and vomiting occurred in 41% of thiopental patients and 19% of propofol patients (difference 22%; 95% C.I., -1% to 44%). Based on survey results, propofol patients subjectively reported fewer side effects upon returning home and were able to resume daily activities earlier than thiopental patients. With the current staffing and patient load at our institution, an estimated 4.8 hours of nursing time per day would be made available if propofol were used in place of thiopental for induction of anaesthesia in these procedures. If propofol were used for all daycare surgery patients in our institution, the annual acquisition cost is projected to be $60,331.28 versus $8,079.68 for thiopental. In conclusion, the use of propofol for induction of anaesthesia in short procedures is more expensive than thiopental but may yield qualitative advantages including more rapid recovery, less nausea and vomiting, and less burden on recovery room nursing staff.

RÉSÛMÉ

On a comparé, au cours de cette étude prospective avec cohorte qui a été menée conjointement à un sondage auprès des mêmes patients, les coûts et les avantages de l'association propofol/fentanyl à ceux de.l'association thiopental/fentanyl pour l'induction de l'anesthésie dans les interventions de courte durée. La population de l'étude comprenait un échantillon consécutif de patients de classe I ou II de l'American Society of Anesthesiologists qui ont subi une brève opération et reçu l'un des deux régimes anesthésiques à l'étude. Le maintien de l'anesthésie était assuré dans tous les cas par l'isoflurane et le N20. On a noté une diminution du temps d'ouverture des yeux (p= 0,0025), du temps d'orientation; évocation de la date de naissance, des lieux et du jour de la semaine (p = 0, 0002), du temps de reprise de conscience (0=0,0019) et du temps en salle de réveil (p =  0,0l3), mais non du temps pour garder 5O mL de liquide (p = 0,06), chez les patients qui ont reçu du propofol comparativement à ceux qui ont reçu du thiopental. Ces derniers ont éprouvé des nausées et des vomissements dans 41 % des cas, comparativement à l9 % chez ceux qui avaient reçu du propofol (différence de 22 %, intervalle de confiance de 95 %, écart -1 % à 44 %). Selon les résultats du sondage, l'évaluation subjective des patients qui ont reçu du propofol montre qu'ils ont eu moins d'effets secondaires à leur retour à la maison et qu'ils étaient capables de reprendre leurs activités quotidiennes plus rapidement que ceux qui avaient reçu du thiopental. Avec le personnel actuel et le nombre de patients par infirrnier(ère) à notre établissement, nous pourrions consacrer 4,8 heures du plus en temps de soins par jour si le propofol était utilisé à la place du thiopental pour l'induction de l'anesthésie dans les interventions de courte durée. Le coût d'achat annuel du propofol pour toutes les chirurgies d'un jour dans notre établissement s’élèverait à 60 331,28 $ comparativement à 8 079, 68 $ pour le thiopental. Le recours au propofol serait certes plus cher que l'usage du thiopental, mais il concéderait des avantages qualitatifs comme un réveil plus rapide, moins de nausées et de vomissements et moins d'heures affectées en salle de réveil pour le personnel infirmier.


Keywords


pharmacoeconomics; propofol; thiopental; pharmacoéconomie; propofol; thiopental

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v48i4.2295

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists