Surveillance of Midazolam Infusions in ICU

Ivana A. Macak, Charles D. Bayliff, Gary D. Block

Abstract


ABSTRACT

In order to determine the utilization of midazolam (MDM) infusions and to assess for the development of tachyphylaxis and withdrawal reactions with MDM, 17 mechanically-ventilated patients who received 18 courses of MDM infusions during their stay in ICU were studied retrospectively.

With a mean age of 52 years (range: 22-78), the average starting, maintenance and peak infusion rates were 1.0 ± 0.6, 1.9 ± 1.3, and 3.8 ± 4.6 mcg/kg/min, respectively. Patients received the infusion for a mean of 9.1 days (range: 0.6-16.1).

An inverse relationship was found between age and mean lowest daily Glasgow Coma Scale (GCS) scores (r=-0.60, n=14, p=0.02). Increases in the mean daily MDM infusion rate, suggestive of tachyphylaxis, were also noted (n=18, p<0.01). Ten patients were studied for use of CNS drugs after MDM discontinuation. Three patients who required haloperidol during the 24 hours following MDM discontinuation received larger doses of MDM than the remaining seven patients (3.6 ± 1.8 versus 1.2 ± 0.6 mcg/kg/min, n=10, p=0.05). Concurrent use of diazepam during the 24 hours prior to MDM discontinuation was documented in seven of ten patients.

The inverse relationship between age and GCS scores is suggestive of decreased clearance or enhanced sensitivity to MDM in older patients. Concurrent use of diazepam, possible development of tachyphylaxis and withdrawal reactions to MDM were also found. These findings may be useful in developing guidelines for use of MDM infusions.

RÉSUMÉ

Une étude rétrospective de 17 patients mis sous ventilation assistée et ayant reçu 18 perfusions de midazolam (MDM) durant leur séjour aux soins intensifs a été effectuée pour que l'on puisse définir l'utilisation des perfusions de MDM et évaluer les conditions de survenue de tachyphylaxie et de réactions de sevrage associées au MDM.

Les patients étaient âgés en moyenne de 52 ans (écart de 22 à 78 ans). Les vitesses de perfusion initiale, de maintien et maximale étaient de 1,0 ± 0,6, de 1,9 ± 1,3 et de 3,8 ± 4,6 μg/kg/min, respectivement. Les perfusions ont été administrées en moyenne durant 9,1 jours (écart de 0,6 à 16,1).

Un rapport inverse a été observé entre l'âge et les scores quotidiens moyens les plus faibles (r = 0,60; n = 14; p = 0,02) à l'échelle de «coma» de Glasgow (GCS). On a aussi remarqué que des augmentations de la vitesse moyenne quotidienne de la perfusion de MDM pouvaient laisser prévoir la tachyphylaxie (n = 18; p < 0,01).

Dix patients ont été évalués relativement à l'utilisation de dépresseurs du SNC après le retrait du MDM. Les trois patients qui ont eu besoin d'halopéridol dans les 24 heures suivant le retrait du MDM avaient reçu de plus fortes doses de MDM que les sept autres patients (3,6 ± 1,8 versus 1,2 ± 0,6 μg/kg/min : n = 10, p = 0,05). L'usage concomitant de diazépam dans les 24 heures précédant le retrait du MDM a été documenté chez sept des dix patients.

Le rapport inverse entre l'âge et les scores à l'échelle GCS semble indiquer une clairance réduite ou une sensibilité accrue au MDM chez les patients plus âgés. On a également noté un usage concomitant de diazépam, un risque de tachyphylaxie et des réactions de sevrage associés au MDM. Ces résultats pourraient être utiles dans l'élaboration de lignes directrices sur l'utilisation des perfusions de MDM.


Keywords


midazolam infusion; tachyphylaxis; withdrawal reactions; perfusion de midazolam; réactions de sevrage; tachyphylaxie

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v48i4.2297

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists