Economic Impact and Clinical Benefits of Pharmacist Involvement on Surgical Wards

Robert E. Ariano, Roxanne H. Demianczuk, Rudy G. Danzinger, Anita Richard, Heather Milan, Beverly Jamieson

Abstract


ABSTRACT

A one-year pilot project was performed to assess the economic and clinical benefit of pharmacist involvement on the surgical wards of a 600-bed tertiary care, teaching hospital. A total of 405 recommendations were collected with a physician acceptance rate of 90%. From these recommendations, 1416 patient follow-ups were performed to document outcome. The total documented cost avoidance of the pharmacists' activities was $ 33,265.58. The total annual drug expenditure for the department of surgery declined by $59,662 representing a 9% decrease over the previous year with the greatest decline involving antimicrobials which decreased by $52,587 compared with the previous year. Most of the cost-avoidance in this area was attributable to antimicrobial selection and dosing adjustment in renal impairment. Pharmacist-directed pharmacokinetic monitoring of aminoglycosides resulted in a clinical success rate of 93.8%for treatment regimens and a 6.2% incidence of nephrotoxicity. Housestaff education aimed at improving prescribing practices were identified and provided for select agents including midazolam, ketorolac, vancomycin and aminoglycosides. As well, select recommendations were documented which illustrated the benefit to patient care of pharmacist involvement. Pharmacist involvement on the surgery services produced both financial and clinical benefits.

RÉSUMÉ

On a mené un projet pilote d'une année pour évaluer les avantages économiques et cliniques de l'assistance des pharmaciens dans les départements de chirurgie d'un hôpital universitaire de soins tertiaires comptant 600 1its. Les pharmaciens ont formulé en tout 405 recommandations dont 90 % ont été acceptées par les médecins. De ces recommandations, 1 416 ont fait l’objet d'un suivi afin d'en documenter les résultats. Les économies de coûts réalisées grâce aux activités des pharmaciens s'élève à 33 265 $. Les dépenses annuelles totales en médicaments pour le département de chirurgie ont diminué de 59 662 $, soit une baisse de 9 % par rapport à l'année précédente. Cela était attribuable notamment à une utilisation moins massive des antimicrobiens qui s'est traduite par une économie de 52 587 $, comparativement à l'année précédente. La majorité des économies dans cette classe est attribuable au choix des antibiotiques et à l'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale. La surveillance pharmacocinétique des aminosides, supervisée par les pharmaciens, s'est traduite par un taux de succès clinique de 93,8 % en termes de régimes thérapeutiques et de 6,2% en termes d’incidence de néphrotoxicité. La formation interne du personnel visait à améliorer les habitudes de prescription et a permis un choix plus judicieux de certains médicaments comme le midazolam, le kétorolac, la

vancomycine el les aminosides. Certains recommandations ont aussi été documentées, ce qui a permis d'illustrer les avantages de la participation des pharmaciens dans les soins aux patients. Cette participation dans les services de chirurgie a entraîné des avantages financiers et cliniques.


Keywords


clinical pharmacy; cost-avoidance; surgical services; économie de coûts; pharmacie clinique; services chirurgicaux

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v48i5.2320

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists