The Geographic Distribution of Tuberculosis and Pyridoxine Supply in Ontario

Michael A. McGuigan, Janet Yamada

Abstract


ABSTRACT

Acute poisoning with isoniazid causes generalized convulsions which should be treated with intravenous pyridoxine and a rapidly-acting anticonvulsant. The purpose of this study was to determine the correlation between the distribution of tuberculosis (as a proxy for isoniazid use) and acute care hospital supplies of intravenous pyridoxine (the antidote for isoniazid overdose). The distribution of tuberculosis was based on Ontario public health regions. The study was descriptive using simple linear regression to assess the degree of correlation.

Only 15.6% of Ontario acute care hospitals have enough intravenous pyridoxine to treat an average isoniazid overdose. The distribution of tuberculosis and the number of hospitals in the region correlated best with hospital supplies of pyridoxine, although these variables explained only 22% and 23. 7%, respectively, of the variation in supply.

It does not appear that the distribution of tuberculosis is a major determinant of the availability of the isoniazid antidote, pyridoxine. Acute care hospitals in Ontario should re-evaluate their need for pyridoxine in light of the incidence of tuberculosis in their regions. Each hospital should stock at least 5 Gm of intravenous pyridoxine; additional amounts may be appropriate if there is an increased incidence in the area.

RÉSUMÉ

L'intoxication aiguë à l'isoniazide provoque des convulsions généralisées qui devraient être traitées par l'administration de pyridoxine intraveineuse et d'un anticonvulsivant à action rapide. Le but de cette étude était de déterminer la corrélation entre les distributions de la tuberculose (comme variable subrogative de l'usage de l'isoniazide) et les stocks de pyridoxine intraveineuse (l'antidote au surdosage d'isoniazide) des hôpitaux de soins de courte durée. La distribution de la tuberculose était basée sur des régions de santé publique de l'Ontario. Cette étude descriptive faisait appel à une méthode de régression linéaire simple permettant d'évaluer le degré de corrélation.

Seulement 15,6 % des hôpitaux ontariens de soins de courte durée ont suffisamment de pyridoxine intraveineuse pour traiter un surdosage moyen d'isoniazide. La distribution de la tuberculose et le nombre d'hôpitaux de la région présentaient la plus forte corrélation avec les stocks hospitaliers de pyridoxine, bien que ces variables n'aient pu expliquer que 22 et 23,7 %, respectivement, de la variation des stocks.

Il ne semble pas que la distribution de la tuberculose constitue un facteur déterminant important de la disponibilité de l'antidote de l'isoniazide, la pyridoxine. Les hôpitaux ontariens de soins de courte durée devraient réévaluer leurs besoins en pyridoxine en fonction de l'incidence de la tuberculose dans leurs régions. Chaque hôpital devrait avoir en stock au moins 5 g de pyridoxine intraveineuse; des quantités supplémentaires pourraient être utiles si l'incidence de la tuberculose était plus élevée dans une région particulière.

Keywords


isoniazid; overdose; pyridoxine; tuberculosis; isoniazide; pyridoxine; surdosage; tuberculose

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v48i6.2339

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists