Drug Utilization & Therapeutic Intervention Programs: Pharmacy Services That Pay for Themselves

John H. Condron, James L. Mann

Abstract


ABSTRACT

This mailed survey was a follow-up to a 1989 study to assess the status of pharmacy-directed, drug-related, patient care programs in response to the Pharmaceutical Inquiry of Ontario (Lowy Inquiry). A specific focus on Therapeutic Interventions and Drug Utilization Review/Evaluation Programs was adopted because the earlier study indicated a significant "financial return" for pharmacist time spent on these initiatives.

A response rate of 62.2% (89 out of 143 hospitals) was achieved compared with an 80% response rate in 1989. Therapeutic interventions were performed by 97.7% of hospitals which identified an average of 184 therapeutic interventions per month and an 84.3% acceptance rate by prescriber. Based on data from 53 hospitals, an average of 29 minutes was taken on each intervention and financial data from 10 hospitals showed cost savings/avoidance of $49.34 per intervention.

Drug Utilization program data was available from 45% of hospitals and specific financial data was provided by 29.2% of institutions. Cost savings/avoidance data demonstrated a return of $29.99 for every dollar invested in pharmacist time performing these activities.

Collectively, both programs were recognized for their value in optimizing pharmacotherapy, improving patient outcomes as well as demonstrating a financial return to the institution. Despite the recessionary times, these programs are easily justified since they more than pay their own way.

RÉSUMÉ

Ce sondage, effectué par la poste subséquemment à un projet entreprise en 1989, devait évaluer la situation des programmes de pharmacothérapie gérés par les départements de pharmacie à l'issue de l'enquête ontarienne sur les services pharmaceutiques (enquête

Lowy). On s'est surtout intéressé aux interventions thérapeutiques et aux programmes de revue d'utilisation des médicaments, l'étude antérieure ayant indiqué un «rendement économique» favorable du temps que le pharmacien consacre à ces activités.

Le sondage a obtenu un taux de réponse de 62,2 p. 100 (89 hôpitaux sur 143), comparativement au taux de 80 p. 100 enregistré en 1989. On avait procédé à des interventions thérapeutiques dans 97.7 p. 100 des hôpitaux, qui ont mentionné en moyenne 184 interventions par mois. L'auteur de l'ordonnance avait reconnu le bien-fondé de l'intervention dans 84,3 p. 100 des cas (modification de l'ordonnance). Selon les données fournies par 53 hôpitaux, on a consacré en moyenne 29 minutes à chaque intervention et les données financières de 10 hôpitaux rélèlent qu'on a réalisé une économie de 49,34 $ par intervention.

Les données sur les programmes de revue d'utilisation de médicaments provenaient de 45 p. 100 des hôpitaux et 29,2 p. 100 des établissements ont fourni des précisions financières sur ces programmes. Les données relatives aux économies réalisées révèlent que chaque dollar investi (temps consacré par le pharmacien à ces activités) a rapporté 29,99$.

Dans l'ensemble, on juge les deux types de programmes intéressants en ce sens qu'ils optimisent la pharmacothérapie, améliorent les résultats du traitement et accroissent la rentabilité de l'établissement. En dépit de la récession qui nous touche tous, il est facile de justifier ces programmes parce qu'ils se paient d'eux-mêmes.


Keywords


Cost Benefit; Drug Utilization Review/Evaluation; Therapeutic Interventions; interventions thérapeutiques; rentabilité; revue d'utilisation des médicaments

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v47i5.2427

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists