Doxorubicin Stability in Syringes and Glass Vials and Evaluation of Chemical Contamination

S. Walker, D. Lau, C. DeAngelis, J. lazzetta, C. Coons

Abstract


ABSTRACT

The concentration of reconstituted doxorubicin hydrochloride solution (2 mg/mL) was evaluated during 124 days storage in original manufacturer’s vials and two different brands of syringes (Terumo, Monoject) at 4°C and 23°C.

On each of 14 study days the doxorubicin hydrochloride concentration was determined using a validated, stability-indicating liquid chromatographic method. On each day pH, colour, physical inspection and the concentration of 2-mercaptobenzothiazole (MBT), 2-(2-hydroxyethylmercapto) benzothiazole (HMBT) and di-2-ethylhexylphthalate (DEHP) was also measured.

During the 124-day study period all solutions stored at 4°C and 23°C retained more than 90 percent of the initial doxorubicin hydrochloride concentration, remained clear and had no change in UV-VIS spectrum absorbance or pH. On day 124, mass balance indicated that approximately 3.5 percent of the doxorubicin had degraded at room temperature and about one percent had degraded at 4°C. The MBT, HMBT and DEHP concentrations were below detectable limits.

We conclude that doxorubicin solutions (2 mg/mL) stored at 4°C or 23°C in the original glass vial are stable for 124 days. Since investigations have failed to demonstrate contamination of these solutions stored in Terumo or Monoject syringes, we conclude that doxorubicin solutions (1 mg/ml and 2 mg/ml) are stable when stored at 4°C or 23°C in syringes, and maintain acceptable product purity.

RÉSUMÉ

La concentration de la solution de chlorhydrate de doxorubicine reconstituée (2 mg/ml) a été évaluée pendant 124 jours d'entreposage dans les flacons originaux des fabricants et dans deux différentes marques de seringues (Terumo et Monoject) à 4°C et 23°C.

La concentration de chlorhydrate de doxorubicine a été déterminée chaque jour pendant quatorze jours d’étude en utilisant une méthode de chromatographie liquide approuvée pour déterminer la stabilité. Pendant chaque jour d'étude on a aussi mesuré le pH, la couleur, l'analyse physique ainsi que la concentration de deux produits chimiques: 2-mercaptobenzothiazole (MBT), 2-(2-hydroxyétlzylmercapto) benzothiazole (HMBT) et du di-2-éthylhexylphtlzalate (DEHP).

Pendant la période d'étude de 124 jours, toutes les solutions entreposées à 4°C et 23°C ont retenu plus de 90 pour cent de la concentration initiale de chlorhydrate de doxorubicine; elles sont demeurées claires et sans aucun changement d'absorbance de spectre UV-VIS ou de pH. Au jour 124, la balance de masse indiquait qu'environ 3.5 pour cent de la doxorubicine s'étaient dégradés à la température de la pièce et à peu près un pour cent s'étaient dégradés à 4°C les concentrations de MBT, HMBT et DEHP étaient en dessous des limites qu'on peut détecter (100, 100 et 200 ng/mL respectivement) dans toutes les solutions.

Nous concluons donc que les solutions de doxorubicine (2 mg/ml) entreposées à 4°C ou 23°C en flacons de verre originaux sont stables pendant 124 jours. Puisque les expérimentations n'ont pas réussi à démontrer que les solutions (1 mg/ml and 2 mg/ml) entreposées dans des seringues Terumo ou Monoject étaient contaminées, nous concluons que les solutions de doxorubicine sont stables lorsqu'entreposées dans des seringues à 4°C ou 23°C et maintiennent une pureté acceptable du produit.


Keywords


doxorbucin; drug stability; leaching; plasticizers; doxorubicine; stabilité du médicament; filtrer plastifiants

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v44i2.2697

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists