Effects of a Preprinted Order on Management of Community-Acquired Pneumonia

Zahra Kanji, Vicki Yu, Rajesh Mainra, Michael Boldt

Abstract


ABSTRACT

Background: A preprinted order was implemented in an effort to improve management of community-acquired pneumonia at an acute care hospital in an urban setting.

Objective: To evaluate use of the preprinted order and to compare management of community-acquired pneumonia before and after implementation of this tool.

Methods: A chart review was conducted for 3 groups of patients who had been admitted with community-acquired pneumonia: patients admitted after implementation of the preprinted order, divided into group A (preprinted order used in treatment plan) and group B (preprinted order not used), and historical controls (admitted before implementation of the preprinted order).

Results: Of the 103 patients with community-acquired pneumonia who were admitted after introduction of the preprinted order, 43 (42%) had preprinted orders in their charts. The rates of inappropriate admission, based on pneumonia severity index (either documented in the chart or determined on a post hoc basis for this study), were 8% (1/12) for group A patients with a documented pneumonia severity index, 35% (11/31) for group A patients without a documented pneumonia severity index, 33% (20/60) for group B patients, and 16% (8/51) for the historical controls. Both blood and sputum were cultured for 63% (27/43) of the patients in group A, 25% (15/60) of those in group B, and 47% (24/51) of the controls. Empiric antibiotic therapy was consistent with guidelines for 74% (32/43) of the patients in group A, 65% (39/60) of those in group B, and 53% (27/51) of the controls. Step-down therapy was initiated for 43% (13/30) of eligible patients in group A, for 27% (10/37) of those in group B, and for 62% (20/32) of controls. The mean length of stay was 6.9 days for group A patients, 7.4 days for group B patients, and 9.9 days for controls.

Conclusions: After introduction of a preprinted order for community- acquired pneumonia, the appropriateness of admission, rates of culture, and selection of empiric antibiotics consistent with guidelines increased, and length of stay decreased. The occurrence and timeliness of step-down was unaffected. As such, the introduction of the preprinted order increased compliance with published guidelines. More consistent use of the preprinted order and the pneumonia severity index might result in further improvements.

ABSTRACT

Historique : Un système d’ordonnances préimprimées a été mis en place dans le but d’améliorer le traitement des pneumonies extrahospitalières dans un centre hospitalier de soins de courte durée en milieu urbain.

Objectif : Évaluer l’emploi des ordonnances préimprimées et comparer le traitement des pneumonies extrahospitalières avant à après la mise en oeuvre de ce système.

Méthodes : Une analyse des dossiers médicaux de 3 groupes de patients hospitalisés pour une pneumonie extrahospitalière a été effectuée : deux groupes formés des patients hospitalisés après la mise en oeuvre des ordonnances préimprimées, le Groupe A chez qui les ordonnances préimprimées ont été utilisées dans leur plan de soins et le Groupe B chez qui les ordonnances préimprimées n’ont pas été utilisées; et un troisième, le groupe témoin historique, formé des patients hospitalisés avant la mise en oeuvre des ordonnances préimprimées.

Résultats : Des 103 patients atteints de pneumonie extrahospitalière hospitalisés après la mise en oeuvre des ordonnances préimprimées, 43 (42 %) avaient une telle ordonnance dans leur dossier. Les taux d’hospitalisation inappropriée, basée sur l’indice de gravité de la pneumonie (soit consigné au dossier médical, soit déterminé a posteriori pour cette étude), étaient de 8 % (1/12) pour les patients du Groupe A dont l’indice de gravité de la pneumonie était consigné, de 35 % (11/31) pour les patients du Groupe A sans indice de gravité de la pneumonie consigné, de 33 % (20/60) pour les patients du Groupe B, et de 16 % (8/51) pour les patients du groupe témoin. Une culture du sang et des crachats a été réalisée chez 63 % (27/43) des patients du Groupe A, chez 25 % (15/60) de ceux du Groupe B, et chez 47 % (24/51) des témoins. L’antibiothérapie empirique était conforme aux lignes directrices chez 74 % (32/43) des patients du Groupe A, chez 65 % (39/60) de ceux du Groupe B, et chez 53 % (27/51) des témoins. Un traitement dégressif a été amorcé chez 43 % (13/30) des patients admissibles du Groupe A, chez 27 % (10/37) des patients du Groupe B, et chez 62 % (20/32) des témoins. La durée moyenne des hospitalisations était de 6,9 jours chez les patients du Groupe A, de 7,4 jours chez ceux du Groupe B, et de 9,9 jours chez les témoins.

Conclusions : Après la mise en oeuvre du système d’ordonnances préimprimées pour la prise en charge des pneumonies extrahospitalières, on a observé une augmentation de la pertinence des hospitalisations, des taux de culture et du choix de l’antibiothérapie empirique conformément aux lignes directrices, et une diminution de la durée des hospitalisations. Le recours et l’opportunité du traitement dégressif n’ont pas été modifiés. Ainsi la mise en oeuvre du système d’ordonnances préimprimées a amélioré le respect des lignes directrices publiées. Un emploi plus cohérent des ordonnances préimprimées et de l’indice de gravité de la pneumonie améliorerait peut-être davantage les résultats.


Keywords


preprinted order; community-acquired pneumonia; guidelines; ordonnance préimprimée; pneumonie extrahospitalière; lignes directrices

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v61i2.28

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists