Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Ticagrelor and Acetylsalicylic Acid after Placement of Pipeline Embolization Device for Cerebral Aneurysm: A Case Series

Jodi R DeGrote, Elizabeth M Olafson, Alexander Drofa, Evgueni Kouznetzov, Michael Manchak, Nathan D Leedahl, David D Leedahl

Abstract


ABSTRACT

Background: Dual antiplatelet therapy with acetylsalicylic acid (ASA) and a P2Y12-receptor antagonist is often used to prevent thrombotic complications after placement of a Pipeline embolization device (PED) for cerebral aneurysm. Although clopidogrel is common in this setting, high rates of nonresponse to this drug have made ticagrelor a potentially attractive alternative.

Objective: To describe safety and efficacy outcomes for ticagrelor following PED placement, including measurement of platelet function.

Methods: A retrospective analysis of data was completed for patients who underwent PED placement for cerebral aneurysm at a single centre between November 2015 and March 2017, with subsequent prescription of ticagrelor and ASA as dual antiplatelet therapy. The primary end point was any ischemic stroke or death within 1 year after the procedure. Intracranial hemorrhage was a secondary end point. Additionally, measurement of and values for platelet reactivity units (PRUs) during receipt of ticagrelor and ASA were evaluated.

Results: A total of 29 patients were included in this retrospective study. One patient experienced ischemic stroke 226 days after placement of the PED. In addition, 3 patients died during the 1-year follow-up period for causes unrelated to stroke or bleeding complications. No cases of intra -cranial hemorrhage were observed. Samples for measurement of P2Y12 levels were drawn at the discretion of the neurointerventionalists, and the PRU value was measured at least once for 28 (97%) of the 29 patients. The mean number of PRU measurements per patient after initiation of ticagrelor was 2.1 (standard deviation [SD] 1). Mean PRU value after initiation of ticagrelor was 65 (SD 57).

Conclusions: In this case series describing the use of ticagrelor and ASA as dual antiplatelet therapy after PED placement for cerebral aneurysm, there was just one ischemic stroke, which occurred after the dual antiplatelet therapy had been discontinued. Further prospective trials are needed to describe the utility of ticagrelor use after PED placement, as well as its dosing and monitoring.

RÉSUMÉ

Contexte : Une bithérapie antiplaquettaire composée d’acide acétylsali-cylique (AAS) et d’un inhibiteur du récepteur P2Y12 est fréquemment utilisée pour prévenir les complications thrombotiques après la mise en place d’un dispositif d’embolisation Pipeline pour traiter un anévrisme cérébral. Quoique le clopidogrel soit souvent utilisé dans ce contexte, des taux élevés d’absence de réponse à ce médicament ont fait du ticagrélor une solution de rechange potentiellement intéressante.

Objectif : Décrire les résultats relatifs à la sécurité et à l’efficacité du ticagrélor après la mise en place d’un dispositif d’embolisation, y compris l’analyse de la fonction plaquettaire.

Méthodes : Une analyse rétrospective de données a été réalisée dans un seul centre entre novembre 2015 et mars 2017 à l’aide des dossiers médicaux de patients chez qui a été posé un dispositif d’embolisation Pipeline comme traitement pour un anévrisme cérébral et à qui a ensuite été prescrite une bithérapie antiplaquettaire de ticagrélor et d’AAS. Le critère d’évaluation principal était les cas d’infarctus cérébral ou de décès durant l’année suivant l’opération. Les cas d’hémorragie intracrânienne ont servi de critère d’évaluation secondaire. De plus, l’analyse a porté sur l’évaluation de la réactivité plaquettaire et sa quantification en unités de réaction au P2Y12 pendant la prise de ticagrélor et d’AAS.

Résultats : Au total, 29 patients ont été admis à la présente étude rétrospective. Un patient a subi un infarctus cérébral 226 jours après la mise en place d’un dispositif d’embolisation Pipeline. De plus, 3 patients sont décédés au cours de la période de suivi d’un an en raison de causes sans lien avec des complications liées à un accident vasculaire cérébral ou à une hémorragie. Aucun cas d’hémorragie intracrânienne n’a été observé. Les échantillons destinés à la mesure des unités de réaction au P2Y12 ont été prélevés selon le jugement des neuro-intervenants et l’évaluation de la réactivité plaquettaire a été réalisée au moins une fois chez 28 (97 %) des 29 patients. Le nombre moyen de mesures des unités de réaction au P2Y12 par patient était de 2,1 (écart-type de 1). Après l’amorce d’un traitement par ticagrélor, le résultat moyen en unités de réaction au P2Y12 était de 65 (écart-type de 57).

Conclusions : Dans la présente série de cas décrivant l’utilisation d’une bithérapie antiplaquettaire composée de ticagrélor et d’AAS après la mise en place d’un dispositif d’embolisation Pipeline comme traitement pour un anévrisme cérébral, seul un cas d’infarctus cérébral a été observé et il s’est produit après l’arrêt de la bithérapie antiplaquettaire. De plus amples études prospectives sont nécessaires pour décrire l’utilité et la posologie du ticagrélor ainsi que le suivi du traitement après la mise en place d’un dis-positif d’embolisation Pipeline.


Keywords


ticagrelor; antiplatelet agent; neurointervention; Pipeline embolization device; flow diversion; dual antiplatelet therapy; ticagrélor; antiplaquettaire; intervention neurologique; dispositif d’embolisation Pipeline; dérivation de flux; bithérapie ...

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v71i6.2849

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists