Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Risk Evaluation for Antipsychotic Agents Used in Elderly Inpatients (REPAIR)

Flora Yu, Reza Rafizadeh, Vincent H Mabasa, Nirmal Kang

Abstract


ABSTRACT

Background: Antipsychotics have been approved for the treatment of certain psychiatric illnesses. However, these medications are also frequently used off label, and recent studies have suggested a concerning potential increase in the risk of death when used by elderly patients with dementia. Most of the available literature focusing on off-label use of antipsychotics comes from long-term care facilities; there is a lack of quantitative data for elderly patients in the acute care setting. This study was designed to examine this scenario and to identify potential quality improvement opportunities to minimize harm.

Objectives: The primary objectives were to determine the prevalence of hospital-initiated off-label use of antipsychotics for elderly inpatients and to determine the plan for these drugs upon discharge. The secondary objectives included identifying the most common diagnosis and the most common agent used.

Methods: A retrospective cohort study was performed with a convenience sample. Patients included in the analysis were elderly adults (≥ 65 years) who had been admitted to either of 2 medical units at a community hospital between September 1 and November 8, 2014. Descriptive statistics were used to examine prevalence patterns for the off-label use of antipsychotics.
Results: A total of 250 patients were included in the analysis. Forty-five patients (18%, 95% confidence interval [CI] 13.7%–23.2%) received a hospital-initiated antipsychotic for off-label use during the admission. For 27 (60%, 95% CI 45.5%–73.0%) of these 45 patients, the off-label therapy was discontinued upon discharge or death, and for 13 (29%, 95% CI 17.7%–43.4%), the agent was continued upon discharge without a plan in place. The most frequent diagnosis was delirium, and the agent most frequently used was haloperidol.

Conclusions: Off-label antipsychotic therapy was initiated for almost 1 in every 5 elderly patients receiving care in 2 medical units at a community hospital. These findings suggest a need to monitor and reassess the off-label use of these agents, especially at the time of discharge.

RÉSUMÉ

Contexte : Les antipsychotiques ont été approuvés pour le traitement de certains troubles psychiatriques. Or, ces médicaments sont aussi fréquemment utilisés en dérogation des directives de l’étiquette et des études récentes ont supposé une potentielle augmentation préoccupante du risque de décès lorsqu’ils sont employés pour traiter des patients âgés atteints de démence. La majeure partie de la littérature portant sur l’emploi non conforme d’antipsychotiques provient de centres d’hébergement et de soins de longue durée. Or, on constate un manque de données quantitatives sur les patients âgés dans les milieux de soins de courte durée. La présente étude a été conçue pour examiner ce scénario et découvrir de potentielles occasions d’amélioration de la qualité en vue de réduire au minimum les risques de préjudice.

Objectifs : Les objectifs principaux étaient de déterminer la prévalence de l’emploi non conforme d’antipsychotiques amorcé à l’hôpital chez les patients aînés et de déterminer le plan relatif à la prescription de ces médicaments au moment du congé. Les objectifs secondaires incluaient de déterminer quels étaient le diagnostic le plus fréquent et le médicament le plus utilisé.

Méthodes : Une étude de cohorte rétrospective a été menée à l’aide d’un échantillon de commodité. Les patients retenus pour l’analyse étaient des personnes âgées (de 65 ans et plus) ayant été admises à l’une des deux unités médicales dans un hôpital communautaire entre le 1er septembre et le 8 novembre 2014. Des statistiques descriptives ont été employées pour analyser les modèles de prévalence en ce qui concerne l’emploi non conforme d’antipsychotiques.

Résultats : Au total, 250 patients ont été retenus pour l’analyse. Pendant l’hospitalisation, un antipsychotique a été amorcé hors conformité chez 45 patients (18 %, intervalle de confiance [IC] de 95 % de 13,7 % à 23,2 %). Pour 27 (60 %, IC de 95 % de 45,5 % à 73,0 %) de ces 45 patients, le traitement non conforme a été arrêté au moment du congé et, pour 13 autres (29 %, IC de 95 % de 17,7 %–43,4 %), le traitement a été poursuivi au congé sans mise en place d’un plan. Le diagnostic motivant le plus souvent l’emploi non conforme de ces médicaments était le délire et le médicament le plus employé était l’halopéridol.

Conclusions : Le traitement non conforme par antipsychotique a été amorcé pendant le séjour à l’hôpital pour près d’un patient âgé sur cinq qui recevait des soins dans l’une des deux unités médicales d’un hôpital communautaire. Ces résultats laissent croire qu’une surveillance de l’emploi non conforme de ces médicaments et qu’une réévaluation d’un tel traitement sont nécessaires, particulièrement au moment du congé.


Keywords


antipsychotic; off-label use; elderly patients; atypical antipsy-chotic; conventional antipsychotic; antipsychotique; emploi non conforme; patients âgés; antipsychotique atypique; antipsychotique classique

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v71i6.2852

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists