Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Real-Life Frequency of New-Onset Thrombocytopenia during Linezolid Treatment

Nicole Giunio-Zorkin, Glen Brown

Abstract


ABSTRACT

Background: Thrombocytopenia is a well-recognized adverse effect of linezolid; however, the frequency of this adverse effect during therapy has been variable across previous studies, and the associated risk factors are unclear.

Objectives: To identify the real-life frequency of new-onset thrombo -cytopenia due to linezolid and to determine the associated risk factors.
Methods: A retrospective observational cohort study was conducted among consecutive inpatients at a tertiary care hospital who received linezolid for a minimum of 5 days between January 2013 and August 2017. Data were extracted from electronic medical records obtained from a hospital database. Thrombocytopenia was defined as platelet count less than 100 × 109/L or a 50% reduction from baseline (i.e., before linezolid initiation). Risk factors were identified by comparing the characteristics of patients who experienced the adverse effect during linezolid therapy with those of patients who did not experience the adverse effect. Continuous data were analyzed with the t test and categorical data with the 2 test.

Results: A total of 102 patients were included (38 women, 64 men; overall mean age 50 years, standard deviation [SD] 21). The mean duration of linezolid therapy was 14 (SD 10) days. Thrombocytopenia occurred in 18 patients (17.6%). Risk factors for the development of thrombocytopenia included mean duration of therapy (22 [SD 18] days versus 12 [SD 7] days; p = 0.023), renal replacement therapy (17% versus 4%; p = 0.032), renal impairment (61% versus 32%; p = 0.021), and concomitant administration of unfractionated heparin (50% versus 21%; p = 0.013).

Conclusions: The real-life frequency of new-onset of thrombocytopenia in patients receiving linezolid for a minimum of 5 days was 17.6%. Risk factors for linezolid-induced thrombocytopenia included prolonged duration of therapy, renal impairment, and concomitant unfractionated heparin.

RÉSUMÉ

Contexte : La thrombopénie est une réaction indésirable bien connue, induite par le linézolide; cependant, la fréquence de cette réaction indésirable pendant le traitement hvariait d’une étude à l’autre et on ignore quels sont les facteurs de risque associés à cet antibiotique.

Objectifs : Découvrir la fréquence réelle des nouveaux cas de thrombopénie causés par le linézolide et déterminer les facteurs de risque qui lui sont associés.

Méthodes : Une étude de cohorte observationnelle rétrospective a été menée auprès de patients hospitalisés consécutivement dans un hôpital de soins tertiaires, qui ont reçu du linézolide pendant au moins cinq jours entre janvier 2013 et août 2017. Les données ont été tirées des dossiers médicaux électroniques provenant d’une base de données d’un hôpital. La thrombopénie a été définie comme un taux de plaquettes de moins de 100 × 109/L ou comme une réduction de 50 % de leur valeur initiale (c’est-à-dire, avant l’amorce du traitement au linézolide). Les chercheurs ont établi les facteurs de risque en comparant les caractéristiques des patients ayant subi la réaction indésirable pendant leur traitement au linézolide avec les caractéristiques des patients n’ayant pas subi cet effet indésirable. Les données continues ont été analysées à l’aide d’un test t et les données catégoriques à l’aide d’un test de 2.

Résultats : Au total, 102 patients ont été admis (38 femmes, 64 hommes; âge moyen de 50 ans, écart-type de 21). La durée du traitement au linézolide était de 14 jours (écart-type de 10). Dix-huit patients (17,6 %) ont souffert de thrombopénie. Parmi les facteurs de risque de thrombopénie, on comptait la durée moyenne du traitement (22 jours [écart-type de 18] contre 12 jours [écart-type de 7]; p = 0,023), le traitement de suppléance rénale (17 % contre 4 %; p = 0,032), l’insuffisance rénale (61 % contre 32 %; p = 0,021) et l’administration concomitante d’héparine non fractionnée (50 % contre 21 %; p = 0,013).

Conclusions : La fréquence réelle de nouveaux cas de thrombopénie parmi les patients recevant du linézolide pendant un minimum de 5 jours était de 17,6 %. Parmi les facteurs de risque de thrombopénie associés au linézolide, on mentionne l’allongement de la durée du traitement, l’insuffisance rénale et l’administration concomitante d’héparine non fractionnée.

 


Keywords


linezolid; thrombocytopenia; frequency; risk factor; renal impairment; linézolide; thrombopénie; fréquence; facteur de risque; insuffisance rénale

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v72i2.2883

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists