Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Assessment of Empiric Vancomycin Regimen in the Neonatal Intensive Care Unit

Ruthdol Ywaya, Brandi Newby

Abstract


ABSTRACT

Background: Vancomycin is used to treat serious gram-positive infections in neonates. Currently, there is no consensus on the preferred empiric dosing regimen or target trough vancomycin levels for neonates. The current Fraser Health empiric dosing regimen, implemented in 2010, was designed to achieve target trough levels of 5 to 15 mg/L.

Objectives: To determine the percentage of neonates receiving vancomycin in whom target trough levels of 5 to 15 mg/L were achieved, to identify the times to negative culture result and clinical resolution, and to determine the incidence of nephrotoxicity.

Methods: A chart review was completed for patients who had received vancomycin in the neonatal intensive care unit of either Surrey Memorial Hospital or Royal Columbian Hospital from June 2012 to May 2017 and for whom at least 1 interpretable vancomycin level was available.

Results: A total of 87 vancomycin encounters (in 78 neonates) were identified in which the drug had been given according to the Fraser Health empiric dosing regimen. Target trough vancomycin level (5 to 15 mg/L) was achieved in 75% of these encounters. The mean times to negative culture result and clinical resolution were 5 and 6 days, respectively. There was no statistically significant correlation between vancomycin level
and time to clinical resolution (rs = 0.366, p = 0.072). Among cases in which the trough vancomycin level exceeded 15 mg/L, the incidence of
nephrotoxicity was 22% (4/18).

Conclusions: The current Fraser Health empiric dosing regimen for vancomycin achieved target trough levels of the drug for most neonates in this study. Targeting trough levels less than 15 mg/L when appropriate to the infection type may limit nephrotoxicity associated with vancomycin in neonates. Further studies are needed to evaluate the clinical significance of various vancomycin levels.

RÉSUMÉ

Contexte : La vancomycine est utilisée dans le traitement d’infections graves à bactéries à Gram positif chez le nouveau-né. Il n’y a pour l’instant pas de consensus quant à la posologie empirique ou aux concentrations minimales visées de vancomycine à privilégier chez le nouveau-né. La posologie empirique actuelle de la Fraser Health, instaurée en 2010, visait des concentrations minimales de 5 à 15 mg/L.

Objectifs : Déterminer le pourcentage de nouveau-nés ayant reçu les concentrations minimales visées de 5 à 15 mg/L de vancomycine, établir le temps nécessaire à l’obtention d’un résultat de culture négatif et celui nécessaire à la disparition clinique des symptômes et déterminer l’incidence de la néphrotoxicité.

Méthodes : Les investigateurs ont analysé des dossiers de patients ayant reçu de la vancomycine pendant leur séjour à l’unité de soins intensifs néonatals du Surrey Memorial Hospital ou du Royal Columbian Hospital entre juin 2012 et mai 2017, qui mentionnaient au moins une concentration de vancomycine interprétable.

Résultats : Ils ont répertorié 87 traitements de vancomycine (chez 78 nouveau-nés) administrés selon la posologie empirique de la Fraser Health. Les concentrations minimales visées de 5 à 15 mg/L ont été atteintes dans 75 % de ces traitements. Le temps moyen nécessaire à l’obtention d’un résultat de culture négatif ou à la disparition clinique des symptômes était respectivement de cinq et de six jours. Aucune corrélation statistiquement significative entre les concentrations de vancomycine et le temps nécessaire à la disparition clinique des symptômes n’a été relevée (rs = 0,366, p = 0,072). Parmi les cas où les concentrations minimales de vancomycine dépassaient 15 mg/L, l’incidence de néphrotoxicité était de 22 % (4/18).

Conclusions : La posologie empirique de vancomycine actuellement en place à la Fraser Health a permis d’atteindre les concentrations minimales visées de médicament pour la plupart des nouveau-nés de la présente étude. Cibler des concentrations minimales de moins de 15 mg/L lorsque cela est pertinent en fonction du type d’infection pourrait limiter le nombre de cas de néphrotoxicité associés à la vancomycine chez les nouveau-nés. De plus amples études sont nécessaires pour évaluer la portée clinique de différentes concentrations de vancomycine.


Keywords


neonatal intensive care unit; newborn; vancomycin; pharmacokinetics; clinical effectiveness; unité de soins intensifs néonatals; nouveau-né; vancomycine; pharmacocinétique; efficacité clinique

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v72i3.2901

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists