Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Validation of a Weight Threshold–Based Vancomycin Dosing Protocol for Patients Undergoing Intermittent Hemodialysis

Lu Xuan (Lisa) Sun, Kang-Wei (David) Liu, Stephanie Lynch, Mielen Mistry, Heather Wise, Eduard Iliescu

Abstract


ABSTRACT

Background: Patients receiving intermittent hemodialysis (IHD) are at high risk of acquiring gram-positive infections, which are often treated with IV vancomycin. Despite frequent use of vancomycin in the IHD setting, there is variability in dosing and monitoring practices among clinicians at the study institution. There is also a paucity of evidence regarding optimal vancomycin dosing to achieve target pre-IHD serum concentration.

Objectives: The primary objective was to compare the percentage of treatment courses with a serum vancomycin concentration between 15 and 20 mg/L, measured before the third IHD session, before and after implementation of a weight threshold–based dosing protocol. The secondary objectives were to compare the percentage of treatment courses with a pre–third IHD vancomycin concentration between 10 and 22 mg/L and the number of vancomycin measurements per treatment day, before and after protocol implementation.

Methods: This quasi-experimental, single-centre study included inpatients and outpatients who underwent IHD and received at least 2 IV doses of vancomycin, with vancomycin being measured in an appropriately drawn sample before the third IHD session. Before protocol implementation, vancomycin dosing was at the clinician’s discretion (usual care). After protocol implementation, each patient received a loading dose of 1000, 1500, or 2000 mg and a maintenance dose of 500, 750, or 1000 mg, depending on body weight.

Results: The percentage of treatment courses with a pre–third IHD vancomycin concentration between 15 and 20 mg/L was greater after implementation of the protocol than with usual care, but the difference was nonsignificant (44% [8/18] versus 20% [3/15], p = 0.27). However, the percentage of treatment courses with a pre–third IHD vancomycin concentration between 10 and 22 mg/L was significantly higher after protocol implementation (94% [17/18] versus 53% [8/15], p = 0.012). There was no difference in the median number of vancomycin measurements per treatment day before and after protocol implementa-tion (0.133 versus 0.125, p = 0.99).

Conclusions: At the study institution, the likelihood of achieving recommended vancomycin concentration increased (relative to previous practice) after implementation of a simplified vancomycin dosing protocol for patients undergoing IHD.

RÉSUMÉ

Contexte : Les patients recevant une hémodialyse intermittente (HDI) présentent un risque élevé de contracter des infections à Gram positif, souvent traitées à l’aide de vancomycine par intraveineuse (IV). Malgré l’utilisation fréquente de la vancomycine dans les environnements d’HDI, les pratiques portant sur le dosage et le suivi varient entre les cliniciens de l’institution où l’étude s’est déroulée. Il existe également peu de données probantes sur la dose optimale de vancomycine permettant d’atteindre la concentration sérique cible avant l’HDI.

Objectifs : L’objectif principal visait à comparer le pourcentage de traitements à la vancomycine, dont la concentration sérique se situait entre 15 et 20 mg/L, lors de la mesure prise avant la troisième séance de HDI, avant et après la mise en place d’un protocole de dosage basé sur le poids. Les objectifs secondaires visaient à comparer le pourcentage de traitements, dont la concentration de vancomycine mesurée avant la troisième séance d’HDI était comprise entre 10 et 22 mg/L, et le nombre de mesures de vancomycine par jour de traitement, avant et après la mise en place du protocole.

Méthodes : Cette étude quasi expérimentale, menée dans un seul centre, comprenait des patients hospitalisés et ambulatoires ayant subi une HDI et reçu au moins deux doses de vancomycine par IV et dont un échantillon prélevé de manière appropriée avant la troisième séance d’HDI a permis de mesurer la vancomycine. Avant la mise en place du protocole, le dosage de vancomycine était laissé à la discrétion du clinicien (soins habituels). Après sa mise en place, chaque patient recevait une dose de charge de 1000, 1500 ou 2000 mg et une dose de maintenance de 500, 750 ou 1000 mg selon sa masse corporelle.

Résultats : Le pourcentage de traitements dont la concentration de vancomycine mesurée avant la troisième séance d’HDI était comprise entre 15 et 20 mg/L était plus élevé après la mise en place du protocole qu’après les soins habituels, mais la différence n’était pas significative (44 % [8/18] contre 20 % [3/15], p = 0,27). Cependant, le pourcentage de traitements dont la concentration de vancomycine mesurée avant la troisième séance d’HDI était comprise entre 10 et 22 mg/L était significativement plus élevé après la mise en place du protocole (94 %[17/18] contre 53 % [8/15], p = 0,012). Le nombre moyen de mesures de vancomycine par traitement n’avait pas varié entre le jour précédant et le jour suivant la mise en place du protocole (0,133 contre 0,125, p = 0,99).

Conclusions : Dans l’institution où l’étude s’est déroulée, la probabilité d’atteindre la concentration de vancomycine recommandée avait augmenté après la mise en place d’un protocole simplifié de dosage de vancomycine pour les patients recevant une HDI comparativement à une pratique antérieure. 


Keywords


vancomycin; dialysis; therapeutic drug monitoring, serum concentration; drug levels; dosing protocol; vancomycine; dialyse; suivi thérapeutique pharmacologique; concentration sérique; concentrations du médicament; protocole de dosage

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v72i5.2930

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists