Effect on Duration of Antimicrobial Therapy of Removing and Re-establishing an Automatic Stop Date Policy

Dinie R. Engels, Gerald A. Evans, Susan M. McKenna

Abstract


ABSTRACT

Background and Objective: In July 2000, the Pharmaceuticals and Therapeutics Committee at a 452-bed teaching hospital recommended discontinuation of its 7-day automatic stop order (ASO) policy, which applied to all drugs used in the hospital. Retrospective audits of duration of antimicrobial therapy were performed just before discontinuation of the 7-day ASO (ASO-7d) and 1 year after the ASO was removed (ASO-none). Because the duration of antimicrobial therapy increased over this 1-year period, a 5-day ASO was instituted (ASO-5d). Six months later, another audit was performed. The purpose of this study was to determine the influence of discontinuing and subsequently re-establishing an ASO on the duration of antimicrobial therapy.

Methods: Antimicrobial orders were categorized on the basis of duration of therapy: 1 to 8 days (standard), 9 to 20 days (intermediate), and more than 20 days (long). The percentages of orders continuing on each consecutive day after initiation of therapy in the 3 periods (ASO-7d, ASO-none, and ASO-5d) were compared. Statistical analysis consisted of the Cochran–Armitage trend test for ordinal data, with a Bonferroni correction for multiple comparisons.

Results: The percentage of orders categorized as standard therapy was 88.2% in the ASO-7d audit period, 82.8% in the ASO-none audit period, and 84.4% in the ASO-5d audit period. The percentage of orders categorized as intermediate in duration was 10.9% in the ASO-7d audit period, 15.0% in the ASO-none audit period, and 14.2% in the ASO-5d audit period. The percentage of orders categorized as long duration was 0.9% in the ASO-7d audit period, 2.2% in the ASO-none audit period, and 1.4% in the ASO-5d audit period. The trends for each of the 3 durations of therapy (1–8 days, 9–20 days, and more than 20 days) were significantly different from one another.

Conclusions: The percentage of orders that were continued for 8 days or less (standard therapy) was greater during the ASO-7d audit period than in the ASO-none and ASO-5d audit period. Conversely, a smaller percentage of orders in the ASO-7d audit period were of intermediate or long duration. This suggests that a 7-day ASO is the most beneficial in terms of controlling duration of antimicrobial therapy.

RÉSUMÉ

Historique : En juillet 2000, le Comité de pharmacologie d’un hôpital d’enseignement de 452 lits a recommandé l’abandon de sa politique d’ordonnance avec durée de validité (ODV) de 7 jours, qui s’appliquait à tous les médicaments utilisés dans cet hôpital. Des vérifications rétrospectives de la durée des traitements antimicrobiens ont été réalisées juste avant l’abandon de l’ODV de 7 jours (ODV-7j) et une année après l’abandon effectif de l’ODV (ODV-nil). Parce que la durée des traitements antimicrobiens s’est allongée durant cette période d’une année, une ODV de 5 jours a été mise en oeuvre (ODV-5j). Six mois plus tard, on a effectué une autre vérification. Le but de cette étude était de déterminer l’influence de l’abandon puis de la réintroduction subséquente d’une ODV sur la durée des traitements antimicrobiens.

Méthodes : Les ordonnances d’antimicrobiens ont été divisées en trois groupes, sur la base de la durée de la thérapie : de 1 à 8 jours (standard), de 9 à 20 jours (intermédiaire), et plus de 20 jours (prolongée). On a comparé le pourcentage d’ordonnances toujours en vigueur à chaque journée consécutive durant les trois périodes (ODV-7j, ODV-nil, ODV-5j). Le test des tendances de Cochran-Armitage pour les données ordinales, avec une correction de Bonferroni pour les comparaisons multiples, a été utilisé comme analyse statistique.

Résultats : Le taux d’ordonnances tombant dans la catégorie standard était de 88,2 % durant la période ODV-7j, de 82,8 % durant la période ODV-nil, et de 84,4 % durant la période ODV-5j. Celui tombant dans la catégorie intermédiaire était de 10,9 % durant la période ODV-7j, de 15,0 % durant la période ODV-nil, et de 14,2 % durant la période ODV-5j. Celui tombant dans la catégorie prolongée était de 0,9 % durant la période ODV-7j, de 2,2 % durant la période ODV-nil, et de 1,4 % durant la période ODV-5j. Les tendances pour chacune des trois catégories de durée de thérapie (1–8 jours, 9–20 jours, et plus de 20 jours) étaient significativement différentes d’une à l’autre.

Conclusions : Le taux d’ordonnances en vigueur durant huit jours ou moins (thérapie standard) était supérieur dans le groupe ODV-7j que dans les groupes ODV-nil et ODV-5j. Inversement, le taux d’ordonnances en vigueur pour une durée intermédiaire et prolongée était plus faible durant la période ODV-7j. Ces données portent à croire qu’une validité d’ordonnance de 7 jours est la plus bénéfique pour contrôler la durée du traitement antimicrobien.


Keywords


automatic stop order; antimicrobial; stop date; durée de validité; antimicrobien; date d’arrêt

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v57i4.379

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists