Planning, Implementation, and Evaluation of a Glycoprotein IIb/IIIa Inhibitor Protocol for the Treatment of Acute Coronary Syndromes

Rita Brun, Nancy French, Carmine Stumpo

Abstract


ABSTRACT

The glycoprotein IIb/IIIa inhibitors (GPIs) represent a relatively new therapy for acute coronary syndromes. In this article the authors share their experience with planning, implementing, and evaluating a protocol for GPI use in a community hospital. A working group conducted a literature review and recommended tirofiban as the formulary GPI; the working group also developed guidelines for use of the drug, including patient selection criteria. Medical records for 68 patients with unstable angina, admitted to the hospital over a 3-month period, were used to characterize the hospital’s patient population. Patient selection criteria included refractory ischemia or presentation with high-risk features such as chest pain at rest of less than 24 h duration, electrocardiographic changes, and troponin I level above 4.9 μg/L. Based on the hospital’s patient population, the annual estimated cost of treatment was almost $50,000. Drug use was evaluated for the first 20 patients treated with the drug. Eighteen (80%) of the patients receiving tirofiban met the predefined patient selection criteria. An outcomes assessment revealed that readmission for any reason and for acute myocardial infarction (within 7 and 30 days of discharge after admission for unstable angina) declined over time, although introduction of tirofiban was not the only factor in this change. The approach described here could be applied by other institutions considering the implementation of high-cost drug therapies.

RÉSUMÉ Les inhibiteurs des glycoprotéines IIb-IIIa (IGP) représentent un traitement relativement nouveau des syndromes coronariens aigus. Dans cet article, les auteurs partagent leur expérience de la planification, de la mise en oeuvre et de l’évaluation d’un protocole d’utilisation des IGP au sein d’un hôpital communautaire. Un groupe de travail a passé en revue la littérature et a recommandé d’inscrire le tirofiban au formulaire thérapeutique; ce groupe a également émis des lignes directrices sur l’utilisation de cet agent, comprenant des critères de sélection des patients. Les dossiers médicaux de 68 patients souffrant d’angine de poitrine instable et hospitalisés au cours d’une periode de trois mois ont servi à caractériser la population de patients de l’hôpital. Les critères de sélection des patients comprenaient l’ischémie réfractaire ou des facteurs de risque élevé comme des douleurs thoraciques au repos d’une durée inférieure à 24 heures, des modifications du tracé ECG ainsi qu’un taux de troponine I supérieur à 4,9 μg/L. En se fondant sur la population de patients de l’hôpital, on a estimé les coûts annuels du traitement à près de 50 000 $. Une évaluation de l’utilisation du médicament a été effectuée pour les 20 premiers patients traités ; 18 (80%) des patients qui ont reçu le tirofiban ont satisfait aux critères de sélection prédéfinis. Une évaluation des résultats a révélé que les réhospitalisations, peu importe la cause et pour un infarctus aigu du myocarde (survenant dans les 7 et 30 jours suivant la sortie du patient hospitalisé pour une angine instable), ont diminué avec le temps, bien que l’introduction du tirofiban n’était pas le seul facteur expliquant ce changement. La présente démarche pourrait être mise en oeuvre par d’autres établissements qui envisagent le recours à des traitements médicamenteux coûteux.


Keywords


unstable angina; drug use evaluation; outcomes assessment; angine instable; évaluation de l’utilisation des médicaments; évaluation des résultats

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v56i4.419

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists