Audit of IV Pantoprazole: Patterns of Use and Compliance with Guidelines

Patti Cornish, John Papastergiou, Fred Saibil

Abstract


ABSTRACT

Background: Institutional guidelines were developed to promote appropriate use of the IV proton pump inhibitor pantoprazole. The guidelines restricted use of this drug to patients with upper gastrointestinal bleeding who were hemodynamically unstable or at high risk of rebleeding and patients requiring a proton pump inhibitor but designated NPO (unable to receive enteral medication or feeding).

Objective: To describe patterns of use of pantoprazole and to determine compliance with the guidelines at a tertiary-care, university-affiliated institution.

Methods: Drug utilization and compliance with guidelines were audited retrospectively. The medical records of all patients who received IV pantoprazole during the initial 6 months of use of this drug at the institution (February to July 2000) were reviewed.

Results: Fifty-seven patients received IV pantoprazole during the study period: 46 for upper gastrointestinal bleeding and 11 because they were NPO. In the group with upper gastrointestinal bleeding, 30 (65%) of the orders were recommended by the gastroenterology service; however, only 16 (35%) of the cases clearly met the eligibility criteria of hemodynamic instability or high risk of rebleeding. Adherence to the dosing regimen in this group was 70% (32 cases), and mean duration of therapy was acceptable, at 73.0 h. In the NPO group, 6 (55%) of the treatment courses met the criteria set out in the guidelines. Continuous infusion was prescribed inappropriately for 4 (36%) of these patients. Mean duration of therapy was much longer, at over 200 h. Total expenditures for IV pantoprazole were approximately $13 000 over the 6-month audit period.

Conclusions: Despite guidelines and prescribing restrictions, this criteria-based audit found that IV pantoprazole was used inappropriately in a substantial proportion of treatment courses. Prospective monitoring and intervention by pharmacists are recommended to ensure cost-effective use of this new therapeutic modality.

RÉSUMÉ

Historique : Des lignes directrices pour l’établissement de santé ont été élaborées afin de favoriser l’utilisation adéquate de l’inhibiteur de la pompe à protons par voie intraveineuse, le pantoprazole. Les lignes directrices limitaient l’administration de ce médicament aux patients souffrant d’hémorragies digestives hautes et présentant une instabilité hémodynamique ou un risque élevé de récidive hémorragique, et aux patients nécessitant un inhibiteur de la pompe à protons qui ne pouvaient rien prendre par voie orale (chez qui l’alimentation ou la médication entérales étaient impossibles).

Objectif : Décrire les habitudes d’utilisation du pantoprazole et déterminer le degré d’observance des lignes directrices dans un établissement de soins tertiaires affilié à une université.

Méthodes : L’utilisation du médicament et l’observance des lignes directrices ont été évaluées à posteriori. Les dossiers médicaux de tous les patients qui ont reçu du pantoprazole I.V. au cours des premiers six mois de l’utilisation de ce médicament à l’établissement de santé (de février à juillet 2000) ont été passés en revue.

Résultats : Au total, 57 patients ont reçu du pantoprazole I.V., dont 46 pour des hémorragies digestives hautes et 11 parce que l’administration entérale de médicaments était impossible. Dans le groupe hémorragies digestives hautes, 30 (65 %) des ordonnances ont été rédigées par le service de gastroentérologie; toutefois, seulement 16 (35%) de ces ordonnances répondaient clairement aux critères d’administration en cas d’instabilité hémodynamique ou de risque élevé de récidive hémorragique. Le taux d’observance du schéma posologique dans ce groupe était de 70 % (32 cas) et la durée moyenne du traitement était acceptable, soit 73,0 h. Dans le groupe administration entérale impossible, 6 (55 %) des ordonnances répondaient aux critères des lignes directrices. Une perfusion continue a été prescrite indûment chez 4 (36 %) de ces patients. La durée moyenne du traitement était beaucoup plus longue, soit plus de 200 h. Les coûts en pantoprazole I.V. étaient d’environ 13 000 $ au cours de la période d’étude de six mois.

Conclusions : Malgré les lignes directrices et les restrictions d’ordonnance, cette vérification fondée sur les critères a révélé que le pantoprazole I.V. était utilisé de façon non appropriée dans un nombre considérable de schémas thérapeutiques. La surveillance prospective et l’intervention par les pharmaciens sont recommandées pour assurer l’utilisation rentable de cette nouvelle modalité thérapeutique.


Keywords


pantoprazole; IV medication; gastrointestinal hemorrhage; drug use evaluation; pantoprazole; médicaments I.V.; hémorragie digestives hautes; évaluation de l’utilisation des médicaments

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v55i1.534

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists