Évaluation de la saisie décentralisée des ordonnances sur l’unité des soins intensifs d’un établissement pédiatrique

Bao Thuy Nguyen, Denis Lebel, Jean-François Bussières

Abstract


ABSTRACT

Objective: To determine the impact of changes in the ratio of pharmaceutical care to pharmaceutical services, resulting from implementation of a decentralized prescription entry system, on quality of care and services provided.

Methods: A quasi-experimental study, without controls, conducted before (December 1998) and after (January 1999) decentralization of prescription order entry in an intensive care unit at the Sainte-Justine Hospital in Montreal, Quebec. Patients who received at least one prescription during their hospital stay between December 1998 and January 1999 were included in the study.

Results: After implementation of decentralized prescription entry, reductions occurred in the total number of interventions (from 94 to 58) and the total number of interventions per prescription (from 0.17 to 0.12; p = 0.03). However, the proportion of interventions undertaken by the pediatric intensive care pharmacist increased from 69% to 91%, which suggests an increase in pharmacist time spent solving prescription-related problems. There was a statistically nonsignificant reduction in the mean number of interruptions per medical round, but no statistically significant difference in the mean total duration of interruptions (per day) or in the rate of participation in medical rounds. An expert panel evaluated the impact of the interventions on the therapeutic outcome and found that between 21% and 64% of the interventions had a positive therapeutic effect (major, moderate or low) before decentralization of order entry, whereas 50% to 71% of interventions had a positive effect after decentralization. The risks associated with a pharmacist’s intervention were also assessed. The risk reduction was 50% to 64% before decentralization and 36% to 64% after decentralization. The nursing staff were very satisfied with the proposed system and expressed a desire to maintain it after the study was complete. The number of information requests from nurses increased after completion of the study. Decentralized prescription entry would generate savings of about 500 hours per year (equivalent to $11 000).

Conclusion: Changes in the ratio of pharmaceutical care to pharmaceutical services in a pediatric intensive care unit through implementation of a decentralized system for prescription entry allowed pharmacists to maintain the quality of pharmaceutical care and services and may contribute to cost reduction. If the time dedicated to order entry is about half of total time worked, it should be possible to deliver complete, high-quality pharmaceutical care to about 10 intensive care patients. Decentralized entry associated with pharmaceutical care delivery represents an interesting model that can better leverage pharmaceutical care and services; however, working procedures must be defined to avoid a situation where the pharmacist is confined to processing prescriptions and is thus unable to adequately deliver the necessary pharmaceutical care.

RÉSUMÉ

Objectif : Déterminer l’impact d’une modification du ratio des activités de soins/services pharmaceutiques sur la qualité des soins/services rendus par la décentralisation de la saisie des ordonnances.

Méthodologie : Étude d’évaluation quasi-expérimentale, sans groupe témoin, comportant la phase pré-décentralisation et la phase post-décentralisation, sur une unité de soins intensifs de l’hôpital Sainte-Justine à Montréal (Québec). Les patients qui ont reçu au moins une ordonnance durant leur séjour entre décembre 1998 et janvier 1999 ont été admis à l’étude.

Résultats : Suite à l’implantation d’un modèle de saisie décentralisée des ordonnances associée à la prestation de soins pharmaceutiques, nous avons remarqué une réduction du nombre total d’interventions (de 94 à 58) et du nombre total d’interventions/ordonnance (de 0,17 à 0,12; p = 0,03). Toutefois, le taux d’interventions effectuées par le pharmacien des soins intensifs pédiatriques est passé de 69 à 91 %, ce qui suggère un accroissement de ses activités à résoudre des problèmes liés aux ordonnances. Nous avons observé aussi une réduction statistiquement non significative de la moyenne du nombre d’interruptions/tournée médicale, mais aucune différence statistiquement significative quant à la moyenne de la durée totale des interruptions (/jour) ou au taux de présence à la tournée médicale. L’évaluation de l’impact par un comité expert des interventions sur l’effet thérapeutique révèle que de 21 à 64 % des interventions ont eu un effet thérapeutique bénéfique (marqué, modéré ou faible) pour les patients durant la phase pré-décentralisation, comparativement à 50 à 71% pour les patients durant la phase post-décentralisation. Les risques associés à une intervention du pharmacien ont également été évalués. Nous avons observé une diminution de 50 à 64 % de ce risque durant la phase pré-décentralisation, comparativement à une diminution de 36 à 64 % durant la phase post-décentralisation. Le personnel infirmier a été très satisfait du modèle proposé et souhaite qu’il soit maintenu au terme de l’étude. Le nombre de demandes d’information de la part du personnel infirmier a connu également une hausse suite à cette étude. La saisie décentralisée génère des économies d’environ 500 heures travaillées par année (11 000 $).

Conclusion : La modification du ratio soins/services pharmaceutiques par la saisie décentralisée des ordonnances permet de maintenir la qualité des soins et des services pharmaceutiques et peut contribuer à la réduction des coûts dans une unité de soins intensifs pédiatriques. Si le temps alloué aux services est d’environ 50 % des heures travaillées, on peut offrir des soins pharmaceutiques complets et de qualité pour une dizaine de patients des soins intensifs. La saisie décentralisée associée à la prestation des soins pharmaceutiques est un modèle intéressant qui peut améliorer l’arrimage entre les soins et les services pharmaceutiques; toutefois, des modalités de fonctionnement doivent être précisées pour éviter que le pharmacien ne soit confiné à la saisie uniquement et qu’il ne puisse plus offrir adéquatement les soins pharmaceutiques nécessaires.


Keywords


decentralization; prescription entry; pharmaceutical services; pharmaceutical care; pharmacoeconomics; décentralisation; saisie; services pharmaceutiques; soins pharmaceutiques; pharmacoéconomie



DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v54i1.613

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists