Visual Compatibility of Various Injectable Neuroleptic Agents with Benztropine and Lorazepam in Polypropylene Syringes

Dean Elbe, Claire Condé

Abstract


ABSTRACT

Background: The nursing staff at the authors’ hospital are frequently called upon to administer medications by intramuscular injection during psychiatric emergencies. Many of these medications are considered incompatible when mixed together, and up to 3 separate injections may be required for a single patient. The need for multiple injections increases the risk of needle-stick injury in these situations.

Objectives: The visual compatibility of various combinations of haloperidol, loxapine, chlorpromazine, benztropine, and lorazepam was studied, with the aim of reducing the number of injections required and hence reducing the risk to staff and increasing patient comfort.

Methods: To emulate the setting of a nursing unit, single syringes of selected combinations of medications were prepared on a clean tabletop under fluorescent light at room temperature. The syringes were visually inspected for haze, immiscibility, precipitation, and colour change at 15, 30, and 45 min and at 1, 2, 3, and 4 h after mixing.

Results: The haloperidol–benztropine mixtures and the haloperidol–benztropine–lorazepam mixtures were compatible on visual inspection throughout the observation period. The loxapine–benztropine and loxapine–lorazepam mixtures showed immediate incompatibility, as did the chlorpromazine–lorazepam and benztropine–lorazepam mixtures. A table of compatibilities was produced for quick reference on nursing units.

Conclusions: Mixtures of haloperidol and benztropine and of haloperidol, benztropine, and lorazepam are compatible for periods of up to 4 h. The combinations of loxapine and benztropine, loxapine and lorazepam, chlorpromazine and lorazepam, and benztropine and lorazepam should not be mixed before administration.

RÉSUMÉ

Historique : Le personnel infirmier de l’hôpital où sont rattachés les auteurs est souvent sollicité à administrer des médicaments par voie intramusculaire au cours d’urgences psychiatriques. Beaucoup de ces médicaments sont jugés incompatibles lorsqu’on les mélange; par conséquent jusqu’à trois injections séparées pour un même patient peuvent être nécessaires pour les administrer. Or les nombreuses injections accroissent le risque de blessure avec aiguille dans ces situations.

Objectifs : La compatibilité visuelle des diverses associations d’halopéridol, de loxapine, de chlorpromazine, de lorazépam et de benzatropine a été étudiée dans le but de réduire le nombre d’injections nécessaires et partant de diminuer le risque pour le personnel et d’améliorer le confort du patient.

Méthodes : Afin de reproduire l’environnement d’une unité de soins, des seringues uniques d’associations médicamenteuses choisies ont été préparées sur un comptoir stérile sous éclairage fluorescent, à température ambiante. Les seringues ont été inspectées visuellement pour déceler toute turbidité, immiscibilité, précipitation ou altération de la couleur 15, 30 et 45 minutes, puis 1, 2, 3 et 4 heures après avoir mélangé les médicaments.

Résultats : L’association halopéridol–benzatropine et halopéridol–benzatropine–lorazépam étaient compatibles à l’inspection visuelle pendant toute la durée de l’étude. L’association loxapine–benzatropine et loxapine–lorazépam ont immédiatement montré une incompatibilité, tout comme les associations chlorpromazine–lorazépam et benzatropine– lorazépam. Un tableau des compatibilités a été élaboré comme aide-mémoire sur les unités de soins.

Conclusions : Les associations halopéridol-benzatropine et les associations halopéridol-benzatropine-lorazépam sont compatibles pendant un maximum de quatre heures. Les associations loxapine-benzatropine, loxapine-lorazépam, chlorpromazine-lorazépam, et benzatropine-lorazépam ne devraient pas être préparées avant leur administration.


Keywords


haloperidol; loxapine; chlorpromazine; benztropine; lorazepam; visual compatibility; needle-stick injury; halopéridol; loxapine; chlorpromazine; benzatropine; lorazépam; compatibilité visuelle; blessure avec aiguille

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v54i2.635

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists