Patients’ Perceptions about Substitution of a Reference Drug while in Hospital: Focus on H2-Receptor Antagonists

N. Jolly Gill, Luciana Frighetto, Carlo Marra, Peter Jewesson

Abstract


ABSTRACT

Objective: To assess patients’ perceptions about substitution of a reference drug (H2-receptor antagonist) with a formulary alternative while in the hospital.

Methods: This study consisted of standardized patient interviews conducted over a 6-week period. Eligible, consenting patients admitted to the Vancouver General Hospital site of the Vancouver Hospital and Health Sciences Centre who were given a prescription for an H2-receptor antagonist were interviewed to determine patient characteristics, history of H2-receptor antagonist use, and understanding and opinion of reference-based pricing.

Results: Forty-one (46%) of the 89 eligible patients consented to participate. Twenty-eight (68%) of the participants were receiving ranitidine at the time of admission to hospital, and 12 of the remaining 13 were converted to ranitidine from another H2-receptor antagonist (cimetidine) at the time of admission. Eighteen patients (44%) were aware of the reference- based pricing policy, but 4 (10%) were only familiar with the program’s name. Of the 12 patients for whom therapy was converted from cimetidine to ranitidine, only 5 (42%) appeared to be aware that their H2-receptor antagonist had been changed, and 7 (58%) claimed to feel the same or better while taking ranitidine in hospital. After participants were notified of the conversion by the investigator, the median satisfaction rating of the conversion from one H2-receptor antagonist to another was 5 (range 1 to 5; maximum score 10). In addition, 7 (58%) stated no particular preference for either H2-receptor antagonist. On discharge, 36 (88%) of the patients resumed taking the H2-receptor antagonist that they had been using before admission.

Conclusion: Despite the influence of the reference-based pricing policy on use of H2-receptor antagonists in the community, more than half of interviewed patients were taking ranitidine before admission to this hospital. Of those converted from cimetidine to ranitidine during their hospital stay, none identified any problems associated with the change. Once discharged from the hospital, most patients resumed their previous H2-receptor antagonist therapy.

RÉSUMÉ

Objectif : Évaluer la perception qu’a les patients hospitalisés de la substitution d’un médicament de référence (inhibiteur des récepteurs H2) par un médicament inscrit au formulaire.

Méthodes : Ménager des entrevues standards avec le patient sur une période de six semaines. Les patients consentants et admissibles à l’étude, qui étaient hospitalisés au Vancouver General Hospital, du Vancouver Hospital and Health Sciences Centre, et qui ont reçu une ordonnance d’inhibiteur des récepteurs H2, ont été interviewés pour déterminer leurs caractéristiques, leurs antécédents d’usage d’inhibiteurs des récepteurs H2, leur compréhension de la méthode du prix de référence et leur opinion sur cette méthode.

Résultats : Quarante et un (46 %) des 89 patients admissibles ont consenti à participer à l’étude. De ces participants, 28 (68 %) ont reçu de la ranitidine après avoir été hospitalisés et 12 des 13 autres patients ont reçu de la ranitidine comme substitut à leur inhibiteur des récepteurs H2 (la cimétidine). Dixhuit patients (44 %) connaissaient la politique du prix de référence, alors que 4 (10 %) n’étaient que familiers avec le nom de ce programme. Des 12 patients dont le traitement a la cimétidine a été substitué par la ranitidine, seulement 5 (42 %) semblaient savoir qu’on leur avait substitué leur inhibiteur des récepteurs H2, et 7 (58 %) ont déclaré se sentir aussi bien sinon mieux avec la ranitidine qu’avec leur inhibiteur des récepteurs H2. Après que les chercheurs aient informé les patients de la substitution, le taux de satisfaction moyen était de 5 (variation de 1 à 5; cote maximale de 10). En outre, 7 (58 %) patients ont dit n’avoir aucune préférence particulière pour l’un ou l’autre inhibiteur des récepteurs H2. À leur sortie, 36 (88%) patients ont recommencé à prendre l’inhibiteur des récepteurs H2 qu’ils utilisaient avant d’avoir été hospitalisés.

Conclusion : Malgré l’effet de la méthode du prix de référence sur l’usage des inhibiteurs des récepteurs H2 dans la communauté, plus de la moitié des patients qui ont été interviewés prenaient de la ranitidine avant leur hospitalisation. Des patients qui sont passés de la cimétidine à la ranitidine durant leur séjour à l’hôpital, aucun n’a relevé de problèmes associés à la substitution. Après leur sortie, la plupart des patients ont recommencé à prendre les inhibiteurs des récepteurs H2 qu’ils prenaient auparavant.


Keywords


reference drug; H2-receptor antagonists; drug substitution; médicament de référence; inhibiteurs des récepteurs H2; substitution de médicament

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v53i2.707

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists