Drug-Related Problems in Patients Undergoing Elective Total Joint Arthroplasty of the Hip or Knee

Melissa Haley, Colette Raymond, Cesilia Nishi, Eric Bohm

Abstract


ABSTRACT

Background: Few studies have evaluated drug-related problems in patients undergoing elective total hip or knee arthroplasty.

Objective: To quantify, for patients undergoing elective total joint arthroplasty, drug-related problems arising from medication orders written before or immediately after the surgery. The primary outcome was the proportion of patients with at least one drug-related problem. The secondary outcomes were the total number and descriptions of these problems, according to the patient’s age and the category, type, and severity of the drug-related problem.

Methods: From among patients who underwent elective total joint arthroplasty in a large Canadian regional health authority in 2005, 150 were randomly selected for this chart audit. Patients were included if they had been taking more than one medication before surgery. The charts were examined for drug-related problems, which were categorized according to whether the problem involved a prescription for a home medication, an order for a postoperative medication, or a potential indication for drug therapy. The problems were further described by type and potential severity.

Results: Of the 146 patients whose charts were available, 116 (79.5%) had at least one drug-related problem, with a mean of 1.88 drug-related problems per patient. Of the 146 patients, 88 (60.3%) had at least one drug-related problem involving a home medication, 34 (23.3%) had problems related to postoperative orders, and 37 (25.3%) had problems related to a potential indication. The mean number of drug-related problems per patient was 2.03 for those 65 years of age or older and 1.56 for those younger than 65 years (p = 0.09); however, more of the older patients experienced at least one drug-related problem related to home medications (67% [67/100] versus 46% [21/46], p = 0.02). The most common types of problems were medication omissions, illegible drug orders, inappropriate dose or frequency, and drug–allergy interactions. Of the 275 drug-related problems identified, 147 (53.5%) were deemed potentially harmful, 78 (28.4%) required monitoring, and 50 (18.2%) were considered not harmful.

Conclusions: In this study, patients who underwent total joint arthroplasty experienced many drug-related problems. Pharmacists may have opportunities to optimize patient care by identifying, resolving, and preventing drug-related problems in this patient population.

RÉSUMÉ

Contexte : Un nombre limité d’études ont évalué les problèmes reliés à la pharmacothérapie chez les patients devant subir une arthroplastie par prothèse totale de la hanche ou du genou.

Objectif : Quantifier, chez les patients devant subir une arthroplastie par prothèse totale non urgente, les problèmes reliés à la pharmacothérapie découlant des ordonnances de médicaments rédigées avant ou immédiatement après l’intervention. Le principal paramètre d’évaluation était la proportion de patients présentant au moins un problème relié à la pharmacothérapie. Les paramètres d’évaluation secondaires étaient le nombre total de ces problèmes et leurs descriptions, en fonction de l’âge du patient ainsi que de la catégorie, du type et de la gravité du problème relié à la pharmacothérapie.

Méthodes : Parmi les patients qui avaient subi une arthroplastie par prothèse totale non urgente au sein d’une importante régie régionale de la santé canadienne en 2005, 150 ont été choisis au hasard pour cet audit sur dossiers médicaux. Les patients étaient retenus aux fins de l’audit s’ils avaient pris plus d’un médicament avant l’intervention. Les dossiers médicaux ont été analysés à la recherche de problèmes reliés à la pharmacothérapie classés selon que le problème impliquait une ordonnance pour un médicament pris à la maison, une ordonnance pour un médicament postopératoire, ou une indication potentielle pour une pharmacothérapie. Les problèmes ont été classés plus finement par type et par gravité potentielle.

Résultats : Des 146 patients dont les dossiers médicaux étaient disponibles, 116 (79,5 %) présentaient au moins un problème relié à la pharmacothérapie, pour une moyenne de 1,88 problème relié à la pharmacothérapie par patient. Des 146 patients, 88 (60,3 %) présentaient au moins un problème relié à la pharmacothérapie impliquant un médicament pris à la maison, 34 (23,3 %) présentaient des problèmes reliés aux ordonnances postopératoires, et 37 (25,3 %) présentaient des problèmes reliés à une indication potentielle. Le nombre moyen de problèmes reliés à la pharmacothérapie par patient était de 2,03 pour les patients de 65 ans ou plus, et de 1,56 pour les patients de moins de 65 ans (p = 0,09); cependant, un plus grand nombre de patients plus âgés ont présenté au moins un problème relié à la pharmacothérapie impliquant un médicament pris à la maison (67 % [67/100] contre 46 % [21/46], p = 0,02). Les types de problèmes les plus courants étaient les omissions de médicaments, les ordonnances illisibles, les doses ou les fréquences d’administration inappropriées et les interactions médicament-allergie. Des 275 problèmes reliés à la pharmacothérapie recensés, 147 (53,5 %) ont été jugés potentiellement nocifs, 78 (28,4 %) ont nécessité une surveillance, et 50 (18,2 %) ont été jugés non nocifs.

Conclusions : Les patients qui ont subi une arthroplastie par prothèse totale dans le cadre de cette étude présentaient de nombreux problèmes reliés à la pharmacothérapie. Les pharmaciens pourraient avoir des occasions d’optimiser les soins aux patients s’ils sont en mesure de repérer, de résoudre et de prévenir les problèmes reliés à la pharmacothérapie dans cette population de patients.


Keywords


total joint arthroplasty; drug-related problems; arthroplastie par prothèse totale; problèmes reliés à la pharmacothérapie

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v62i5.822

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists