Completeness of Information Sources Used to Prepare Best Possible Medication Histories for Pediatric Patients

Deonne Dersch-Mills, Kimberly Hugel, Martha Nystrom

Abstract


doi: 10.4212/cjhp.v64i1.979

ABSTRACT

Background: Medication reconciliation can reduce medication errors and mortality. With limited availability of clinical pharmacists, it is important to determine the resources that will yield the most complete information about a patient's medication history.

Objective: To identify the most time-efficient sources of information about medication history for use by clinicians in a pediatric care setting.

Methods: In July and August 2009, newly admitted pediatric patients (under 18 years of age) were identified, and a best possible medication history (BPMH) was compiled from the admission history in each patient's chart, a provincial prescription database, a community pharmacy record, and an "informed interview". Each individual source of information was compared with the BPMH and given a completeness score based on 3 pieces of information about each medication (name, dose, and frequency).

Results: Data were collected for 99 pediatric patients. Of these, 76 (77%) were taking at least one medication, and 49 (50%) were taking at least one prescription medication. Among patients who were taking at least one medication, the informed interview, based on background information from other sources, resulted in the most comprehensive medication history, with a median completeness score of 100% (interquartile range [IQR] 90% to 100%). The admission history had a median completeness score of 33% (IQR 4% to 56%), with documentation of dose and frequency lacking most frequently. Information from community pharmacies had a median completeness score of 67% (IQR 42% to 87%), but this source was available for only 24 of the 99 patients. The prescription database was the least complete source, with a median completeness score of 0% (IQR 0% to 37%).

Conclusion: An informed interview by a trained professional resulted in the most complete medication history. Admission histories represented the next most complete source. The data from this study indicated a need for education on the performance of medication reconciliation that would emphasize the use of all available background information, documentation of dose and frequency for each medication, and inclusion of both over-the-counter and herbal products.

RÉSUMÉ

Contexte : Le bilan comparatif des médicaments peut réduire les erreurs de médication et la mortalité. Étant donné la disponibilité limitée des pharmaciens cliniciens, il est important de déterminer les ressources qui permettront d'obtenir les renseignements les plus complets sur l'historique des médicaments d'un patient.

Objectif : Déterminer les sources d'information les plus complètes sur l'historique des médicaments devant être utilisées par les cliniciens dans un milieu de soins pédiatriques.

Méthodes : En juillet et août 2009, on a dressé une liste des enfants (de moins de 18 ans) nouvellement hospitalisés, puis le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) a été établi à partir de l'anamnèse dans le dossier médical de chacun de ces patients, d'une base de données provinciale sur les ordonnances, du dossier de la pharmacie communautaire et d'une « entrevue éclairée ». Chaque source a été comparée avec le MSTP puis un score d'exhaustivité de l'information lui a été attribué en se fondant sur trois éléments d'information pour chaque médicament (nom, dose et fréquence d'administration).

Résultats : Les données ont été recueillies chez 99 enfants. De ce nombre, 76 (77 %) prenaient au moins un médicament et 49 (50 %) prenaient au moins un médicament d'ordonnance. Parmi les patients qui prenaient au moins un médicament, l'entrevue éclairée des renseignements préliminaires provenant d'autres sources a permis d'obtenir l'historique médicamenteux le plus complet, avec un score d'exhaustivité médian de 100 % (écart interquartile [ÉIQ] de 90 % à 100 %). L'anamnèse a obtenu un score d'exhaustivité médian de 33 % (ÉIQ de 4 % à 56 %), les omissions les plus courantes étant la dose et la fréquence d'administration. Les dossiers des pharmacies communautaires ont obtenu un score d'exhaustivité médian de 67 % (ÉIQ de 42 % à 87 %), mais cette source n'était disponible que pour 24 des 99 patients. La base de données sur les ordonnances était la source la moins complète, avec un score d'exhaustivité médian de 0 % (ÉIQ de 0 % à 37 %).

Conclusion : Une entrevue éclairée menée par un professionnel formé a permis d'obtenir l'historique des médicaments le plus complet. L'anamnèse constituait la deuxième source la plus complète. Les données de cette étude ont montré le besoin d'une formation sur l'éxécution du bilan comparatif des médicaments qui soulignerait le recours à tous les renseignements préliminaires disponibles, la consignation de la dose et de la fréquence d'administration de chaque médicament et l'inclusion des médicaments en vente libre et des produits à base de plantes médicinales.


Keywords


pediatrics; medication reconciliation; adverse drug events; best possible medication history; pédiatrie; bilan comparatif des médicaments; événements

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v64i1.979

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists