Review of Prescribing Practices for Intermittent Bolus Administration of Morphine

Keith Sine, Régis Vaillancourt, Elena Pascuet, Brenda Martelli, Christine Lamontagne, Jacqueline Ellis, Elaine Wong

Abstract


ABSTRACT

Background: Several changes to medication safety practices were proposed in a pediatric hospital, including changing the period of patient observation after administration of opioids and limiting the availability of various concentrations of morphine in the patient care unit.

Objective: To document and review postoperative pain management for children on a surgical ward, specifically with regard to intermittent IV bolus administration of morphine, to help in assessing the impact of the proposed nursing practice changes.

Methods: Data were collected from records for narcotics and controlled drugs for the surgical ward over a 3-month period (April to June 2006). For each patient, data had been recorded for up to 7 consecutive days after surgery. A patient's data were included in the review if he or she had received at least 2 doses of morphine by IV bolus, except for the review of weight-based dosing pattern (mg/kg), for which all patients who had received at least one dose of IV morphine were included.

Results: Charts for 193 patients were audited. Of these, 163 patients (84.5%) had recieved up to 0.1 mg/kg per dose, and 53 (27.5%) had received only one dose of morphine. Among patients who received more than one dose, the median dose was 0.080 mg/kg on day 1, with a decrease by day 5 to 0.065 mg/kg. Most patients received morphine over the first 2 days after surgery. The median time elapsed between doses was 4.3 h on day 1 and 6.2 h on day 2. Of the 1020 doses included in the analysis, most (801 [78.5%]) were 4 mg or less.

Conclusion: The intermittent administration of IV bolus doses of morphine at the study hospital followed common standards for the treatment of postoperative pain. Most doses were no more than 4 mg. On the basis of this information, only 2-mg vials of morphine are now stocked on the ward. The hospital's change in monitoring practices will increase the surveillance of patients receiving IV bolus doses of morphine.

RÉSUMÉ

Contexte : Plusieurs changements aux pratiques en matière de sécurité des médicaments ont été proposés dans un hôpital pour enfants, y compris des changements dans la période d'observation des patients après l'administration d'opioïdes et la restriction de la disponibilité de diverses concentrations de morphine dans l'unité de soins aux patients.

Objectif : Décrire et passer en revue la prise en charge postopératoire de la douleur chez les enfants dans un service chirurgical, plus particulièrement en ce qui a trait à l'administration i.v. intermittente de bolus de morphine, pour aider à évaluer l'incidence des changements de pratiques infirmières proposés.

Méthodes : Des données ont été tirées des registres de stupéfiants et de drogues contrôlées du service chirurgical sur une période de trois mois (avril à juin 2006). Les données ont été consignées pour chacun des patients jusqu'à sept jours consécutifs après l'intervention chirurgicale. Les données d'un patient étaient incluses dans l'analyse si ce patient avait reçu au moins deux doses de morphine en bolus i.v., sauf dans l'analyse des schémas posologiques en fonction du poids (mg/kg), auquel cas tous les patients qui avaient reçu au moins une dose de morphine par voie i.v. étaient inclus.

Résultats : Les dossiers médicaux de 193 patients ont été examinés. De ces patients, 163 (84.5 %) avaient reçu jusqu'à 0.1 mg/kg par dose; 53 avaient reçu une seule dose de morphine. Des patients qui avaient reçu plus d'une dose, la dose médiane était de 0,080 mg/kg le jour 1, réduite à 0,065 mg/kg au jour 5. La plupart des patients avaient reçu de la morphine durant les deux premiers jours suivant l'intervention. L'intervalle médian entre les doses était de 4,3 heures le jour 1 et de 6,2 heures le jour 2. La plupart des 1020 doses incluses dans l'analyse (801 [78.5%]) n'excédaient pas 4 mg.

Conclusion : L'administration i.v. intermittente de bolus de morphine à cet hôpital était conforme aux normes courantes pour la prise en charge postopératoire de la douleur. La plupart des doses ne dépassaient pas 4 mg. D'après ces renseignements, seuls des flacons de 2 mg de morphine sont maintenant stockés dans le service. Le changement dans les pratiques de suivi dans l'établissement intensifiera la surveillance des patients qui reçoivent des bolus i.v. de morphine.


Keywords


morphine; medication safety; pediatrics; morphine; sécurité des médicaments; pédiatrie

Full Text:

PDF HTML


DOI: http://dx.doi.org/10.4212/cjhp.v64i1.983

ISSN 1920-2903 (Online)
Copyright © 2019 Canadian Society of Hospital Pharmacists